Jan Bucquoy”, revue Or Bor, n° 9

“Les consé­quences de ce qu’on ne fait pas sont les plus grave” (J. B.)

Anna­belle Dupret dans ce numéro de sa revue offre un bel écrin au créa­teur ico­no­claste belge Jan Buc­quoy. Le sep­tua­gé­naire est plus jeune que jamais. Il a débuté comme régis­seur de théâtre et après une car­rière de scé­na­riste de bande des­si­née, il s’est lancé dans le cinéma. Il est sur­tout connu pour ses inter­ven­tions intré­pides à la télé­vi­sion, son coup d’État annuel à Bruxelles et ses musées plus ou moins durables, tel que le musée de la femme (où des femmes nues étaient expo­sées) ou le musée du slip.

Il reprend le flam­beau des sur­réa­listes belges — à savoir les essen­tiels. Aux limites du réel et les fran­chis­sant depuis “Le Bal du rat mort” qui fut son pre­mier album à suc­cès il pour­suit un réa­lisme magique ico­no­claste et sou­vent éro­tique, par­fois sous son nom et par­fois sous de mul­tiples pseu­do­nymes. Il n’est jamais là où il est attendu en ses nom­breuses “per­for­mances” et ne cesse d’avancer par coups du bou­toir. Le fron­deur crée des uni­vers aussi déri­soires que spec­ta­cu­laires pour le plai­sir du regard et de l’esprit. Le rire reste son maître mot pour faire la nique à tous ceux qui se prennent au sérieux et il rap­pelle au besoin que l’huile de fri­ture reste son médium de pré­di­lec­tion. His­toire de rani­mer son ami­tié élec­tives avec Raoul Vaneigem.

jean-paul gavard-perret

Jan Buc­quoy, revue Or Bor, n° 9, edi­tions IMAGES, Bruxelles, 2023.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Chapeau bas, Erotisme

Véronique Bergen, Marianne Faithfull — Broken English

Nouvelle pers­pec­tive

A celle qui a incarné à 17 ans Ophé­lie, et qui sur une com­po­si­tion de Mick Jag­ger et de Keith Richards, a chanté «As Tears Go By », avant de deve­nir l’égérie du Swin­ging Lon­don avant, de som­brer dans l’héroïne et créer son Fran­ken­stein avec Bro­ken English pour s’arracher à sa légende noire et construire une autre légende, Véro­nique Ber­gen fait le lit. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Essais / Documents / Biographies

Edmond Baudoin, Quelques pas hors des cases

En com­pa­gnie d’un grand randonneur

Edmond Bau­doin, dans ce livre, parle peu de son acti­vité de scé­na­riste et des­si­na­teur de BD, une acti­vité pour­tant intense. Il a par­ti­cipé, tota­le­ment ou par­tiel­le­ment, à plus de cent albums et ouvrages.
Il raconte son amour pour la marche, pour la ran­don­née, que ce soit dans les contre­forts des Alpes du sud, au Qué­bec, dans les Car­pates… Il détaille sa pré­pa­ra­tion. Oubliant toute aide numé­rique, il étu­die les cartes, les annote, ima­gine à par­tir des courbes de niveaux, le relief, le type de végé­ta­tion. Il s’imprègne, de cette façon, des sen­tiers, de la nature qu’il va tra­ver­ser, dans laquelle il va se fondre.

Il invite à le suivre pour obser­ver, contem­pler, faire corps avec la nature, réflé­chir, sai­sir la fuga­cité d’un ins­tant, d’une vision, d’un éclat de soleil.
Il s’interroge de belle manière, essayant d’imaginer l’avant et se pose des ques­tions : « Que voyaient les hommes qui ont vécu des siècles, avant lui, des mil­lé­naires ? Qu’ont vu Lucie et ses com­pa­gnons quand ils se sont mis debout ? »

Il évoque des sou­ve­nirs de ran­don­nées, de balades, mais aussi des sou­ve­nirs d’enfance, d’amis, de ren­contres. Il pro­pose ses réflexions sur l’art, sur la nature, sur l’humanité, quelques anec­dotes de sa vie pro­fes­sion­nelle comme cette ren­contre extra­or­di­naire à Mont­pel­lier pen­dant une séance de dédi­caces.
Il com­mu­nique sur la marche de la Femme, cette liberté rela­ti­ve­ment nou­velle qu’elle a acquise, qu’elle a conquise alors que la phal­lo­cra­tie la confi­nait dans la mai­son. Et com­bien n’ont pas encore cette pos­si­bi­lité de chaus­ser des sou­liers, d’ouvrir la porte et de sortir.

Avec Quelques pas hors des cases, ces cases des planches de BD, Edmond Bau­doin célèbre cette acti­vité source de liberté et revient sur ses che­mins d’enfance, d’amour et de nature, tis­sant des liens avec la condi­tion humaine.
Emou­vant, enri­chis­sant, ce livre est d’une sen­si­bi­lité peu commune.

serge per­raud

Edmond Bau­doin, Quelques pas hors des cases, Sala­mandre, coll. “Mar­cher avec”, jan­vier 2023, 128 p. — 19,00 €.

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Anna Maria Celli, Ma main au feu

Main­te­nances

Tout com­mence ici avec Adam. Preuve que si le pre­mier homme avait comme père Dieu, sa mère fut pro­pice à l’inceste le plus libi­di­neux.
Le fis­ton dîne avec elle cachant d’abord l’indécence des vaga­bon­dages éro­tiques qu’elle lui ins­pire avant que tout devienne plus concret dès qu’il dis­tingue sa culotte sous ses longues jupes de fla­nelle grise. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Chapeau bas, Erotisme, Nouvelles

Christine Montalbetti, Le Relais des Amis

Tour du monde

Le Relais des Amis est un Café dans une petite sta­tion bal­néaire sur la côte nor­mande.
Mais c’est sur­tout un pro­cédé lit­té­raire ludique qui per­met de suivre divers per­son­nages. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Romans