Jacques Brou, La Histoire du hommenfant

L’enfan­tôme

Renver­sant la langue, lui fai­sant des enfants dans le dos, en coin­çant les genres et étê­tant la séman­tique, Jacques Brou écrit le solo d’un fan­tôme. Il en fait son propre auto­por­trait au neutre par-delà le temps qui, au fil des lignées, l’a can­ni­ba­lisé. Cette pré­sence est à la fois trouble et aveu­glante entre frag­ments et plans où l’auteur comme Beckett (dans L’image) arrive — au temps der­nier — à un “Voilà, j’ai fait l’image”. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Chapeau bas, Romans

Cédric Klapisch, Deux moi

 Entre tié­dasse et brumeux

Cette his­toire de deux soli­tudes tren­te­naires qui se vivent de manière conco­mi­tante abou­tit à une ren­contre plus ou moins ratée avec le ciné­ma­to­graphe. Le tout non sans humour par­fois presque et volon­tai­re­ment absurde.  Néan­moins, la comé­die roman­tique est plus super­fi­cielle que pro­fonde. L’ensemble est char­mant mais sans plus dans ce mimé­tisme qui “réunit” ces deux êtres. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under cinéma, On jette !

Cloé Bourguigon, Boîte 5 carnets

L’endroit de l’amour

L’amour dans la faille du temps, dans sa brèche. Faire bar­rage, dit Cloé Bour­gui­gnon — du moins par ses des­sins. Qui passe de l’eau dor­mante à l’eau bouillon­nante. Et vice-versa. Preuve que l’amour qui se quitte ne se quitte pas.
C’est une mala­die, une addic­tion, un alcoo­lisme. Un tabac. Même s’il ne sauve pas. Aimer ne sauve rien. Mais ce n’est pas le problème. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

Séverine é, Le taiseux

Pour­quoi parler ?

Le Tai­seux pos­sède une avance sur le com­mun des mor­tels  : il fait le vide et ne s’embarrasse pas des autres. Il sait que par­ler ne veut pas dire puisque tout “com­ment dire” cache un com­ment ne pas dire — ce qui est un des grandes décou­vertes de la psy­cha­na­lyse. Certes, le livre de Séve­rine é dans ses frac­tures et rup­tures (elles coupent la parole à la parole) laisse par­fois suin­ter le vieux remugle de cau­se­rie. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie

Emiliano Mancuso, Une beauté différente (exposition)

Non pas  juste des images mais des images justes

En numé­rique comme en ana­lo­gique voire avec de simples pola­roids, en noir et blanc ou en cou­leurs Emi­liano Man­cuso crée par ses nom­breux voyages en Ita­lie du Sud des pho­tos fas­ci­nantes de l’existence sur les terres pauvres du pays. Le pho­to­graphe s’approche de la vie du peuple avec des prises radi­cales mais d’où se dégage une poé­sie. Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia