Gabrielle Jarzynski, Le mal du bleu

En écho à Echo et autres nymphes

Celle qui s’est réveillée un matin “trans­per­cée de bleu” en pro­fite pour faire le point sur sa situa­tion exis­ten­tielle.
Cela passe par l’état d’une de ses molaires ou d’un de ses orteils, sa peur des abeilles et de cer­tains horizons.

Mais tout n’est pas dou­leur, et la nar­ra­trice se livre à cer­taines occu­pa­tions que jadis la morale inter­di­sait de pra­ti­quer et de racon­ter. Et ce, même si l’auteure fait bien l’un et l’autre.
D’où un voyage ou une dérive sen­ti­men­tale où le halo men­tal fait place à des vaca­tions plus incar­nées où se cherchent “un hublot de vie aigue-marine, une baie iden­ti­fiable” lorsque des biches chuchotent.

Si bien que les pha­raons et sur­tout leur bleu créent une migra­tion qui ramène l’auteure à des émois pre­miers géné­ra­le­ment trop pas­sés sous silence.
Le tout sous l’égide de femmes qui, à la crise de nerfs, pré­fèrent des nuits d’orage pour peu qu’elles échappent autant à l’ire des chiens qu’à la garde des Egyptiens.

Existe là un moyen de construire et de dire la vie de femme en écho à Echo et autres nymphes. Le tout dans une poé­sie cam­phrée et sous le bleu qui sert à sou­li­gner les yeux.
Col­lages et écri­ture, de reprises en reprises, créent des accords d’elles dont Gabrielle Jar­zynski garde le secret et le rêve dans une sorte d’atavique anar­chie pour femmes aux yeux turquoises.

jean-paul gavard-perret

Gabrielle Jar­zynski, Le mal du bleu, illus­tra­tion de Smith Smith, éditions Douro, coll. Bleu-Turquin, 2021.

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Chapeau bas, Poésie

One Response to Gabrielle Jarzynski, Le mal du bleu

  1. Jeanne

    Bleu pivoine …quand tu nous tiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>