Jean-Christophe Derrien & Rémi Torregrossa, L’Homme qui voulut être roi

Quand deux aventuriers…

Si Rudyard Kipling est connu comme un grand auteur de la lit­té­ra­ture jeu­nesse après Le Livre de la jungle, Kim… il a fait paraître nombre de nou­velles des­ti­nées aux adultes comme L’Homme qui vou­lut être roi, en 1888. Il est alors aux Indes bri­tan­niques rédac­teur pour la revue The Pio­neer.

Dans le train qui emmène ce jour­na­liste vers Ajmir, un homme assis en face de lui entame la conver­sa­tion. Après quelques temps, Pea­chy Car­ne­han lui demande de lais­ser un mes­sage à un ami qu’il trou­vera en gare de Mar­war. C’est ainsi qu’il fera la connais­sance de Daniel Dra­vot, un flam­boyant barbu roux.
Quelques mois après, les deux hommes font irrup­tion dans le bureau où il ter­mine l’édition du dimanche. Ils lui font part de leur nou­veau pro­jet : deve­nir les rois du Kafi­ris­tan, ce pays légen­daire où aucun Euro­péen n’a mis le pied depuis… Alexandre le Grand. Ils signent, entre eux, un pacte et comptent sur le jour­na­liste pour les aider. Et, contre toute attente, ces anciens sol­dats, aven­tu­riers et men­teurs, vont atteindre leur Eldo­rado. Là, dans un pre­mier temps, grâce à leur entre­mise et leur médaillon maçon­nique, ils vont atteindre un but. Mais à trop en vouloir…

Avec cette aven­ture très exo­tique, le roman­cier exal­tait quelques sym­boles franc-maçonniques. Ini­tié dès sa jeu­nesse à ces concepts, à ces règles de vie qu’il pra­ti­quera de manière exi­geante, il les intègre de façon plus ou moins appuyées dans ses textes.
Mais, ce sont aussi les mobiles liés à la colo­ni­sa­tion de nou­veaux ter­ri­toires. Les deux sol­dats de for­tune, se pré­sen­tant eux-mêmes comme des aven­tu­riers, des men­teurs, rêvent d’un ave­nir glo­rieux, de conqué­rir un royaume à la manière d’Alexandre le Grand. Tou­te­fois, est-ce seule­ment l’appât du gain qui les guide, les motive où l’envie, le besoin de décou­vertes, la néces­sité d’accéder au pou­voir, à la reconnaissance ?

La fra­ter­nité, l’amitié ne sont cepen­dant pas exclues. Mais cette tra­gé­die, où l’humour n’est pas exempt, ins­crit aussi “Le côté sombre de la quête, là où l’initié s’égare lorsqu’il oublie l’humilité, le par­tage, l’abnégation.
Jean-Christophe Der­rien, qui a déjà adapté de belle manière un autre grand clas­sique qu’est 1984 de George Orwell aux Édi­tions Soleil, donne un éclai­rage nova­teur cette fan­tas­tique aven­ture. Il met en valeur la richesse du récit ini­tial trans­crit avec un grand res­pect les inten­tions de Kipling.

Le des­sin est l’œuvre de Rémi Tor­re­grossa, déjà com­plice du scé­na­riste pour 1984. Réa­liste à sou­hait, c’est avec un ensemble de traits fins qu’il image cette his­toire don­nant le rythme avec élé­gance. Quelques à-plats viennent sou­li­gner les ombres. Il syn­thé­tise les cadres et les décors dans une mise en page effi­cace où il place les élé­ments essen­tiels.
Les cou­leurs d’Albertine Ralenti res­tent assez neutres, n’utilisant les teintes vives que pour sou­li­gner une ambiance forte. De par l’espace laissé dans les des­sins, elles prennent une place essen­tielle pour ren­for­cer les ambiances.

Dans une pré­face éru­dite, Didier Convard, bien intro­duit dans l’univers maçon­nique, revient sur les rap­ports entre le roman­cier du XIXe siècle, les valeurs défen­dues et l’implication constante dans cette confré­rie de Rudyard Kipling.
Cet album per­met de décou­vrir, ou redé­cou­vrir, avec une lec­ture éclai­rée, l’incroyable his­toire de deux aven­tu­riers mise en images avec talent.

serge per­raud

Jean-Christophe Der­rien (scé­na­rio adapté de l’œuvre de Kipling), Rémi Tor­re­grossa (des­sin) & Alber­tine Ralenti (cou­leur), L’Homme qui vou­lut être roi, Glé­nat, coll. “24x32”, avril 2023, 72 p. — 16,50 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>