Etel Adnan, Grandir et devenir poète au Liban

 Porte d’entrée dans le monde

À l’origine de Gran­dir et deve­nir poète au Liban il y a un double désir : rendre compte d’une expé­rience et d’un ensemble d’observations, d’un côté, et de l’autre construire un monde, aussi petit ou grand sera-t-il, qui n’existe pas encore mais que l’artiste et écri­vaine savait qu’il devait arriver.Le texte s’appuie sur une expé­rience réelle.
L’auteur en retient les détails qui quoique “pit­to­resques” n’ont rien d’anecdotiques. C’est aussi une manière de s’opposer à des pré­ju­gés (mater­nels entre autres).

Comme tou­jours, Etel Adnan écrit à par­tir de sen­sa­tions, de pen­sées en situa­tion et de ses injonc­tions les plus intimes. Pour autant, le livre est bien plus qu’un témoi­gnage.
Toute une pré­pa­ra­tion à l’existence est là en gestation.

Ce texte consti­tue donc une porte d’entrée dans le monde, une occa­sion de se poser des ques­tions sur les désirs et les normes, et il est en cela une expé­rience exis­ten­tielle majeure, sobre et magistrale.

jean-paul gavard-perret

Etel Adnan, Gran­dir et deve­nir poète au Liban, L’Echoppe, Paris, 2019, 56 p.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Espaces ouverts, Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>