Louis Savary, Sables émouvants

Au cré­pus­cule de l’existence

Très long­temps, à coup de haï­kus ou apho­rismes, Louis Savary nous a fait rire. Ses poèmes étaient des tables de dis­sec­tion du monde et de l’être humain en ses acti­vi­tés et diver­tis­se­ments pas­ca­liens.
Le tout à tra­vers des moments farces où l’ironie fai­sait force de loi.

Mais avec le temps les mets amorphes osent poin­ter leur nez non sans émo­tions à l’échelle du vivant. Car la vieillesse est là et il est moins pos­sible de lan­cer comme le poète le fit jadis “Haro sur la bête”.
D’autant que l’animal en l’homme devient de moins en moins fringant.

Dès lors, le poète belge casse le silence pen­dant qu’il est encore temps, sans grande illu­sion sur l’avenir puisqu’il n’est pas jusqu’au passé qui “finira par nous oublier”.
Preuve que Savary ne perd pas son humour quand la condam­na­tion capi­tale se rap­proche et qu’il s’agit de s’entraîner tel un cou­reur de bas-fonds à “mou­rir / avec un humour glacial/ Se for­cer à rire / aux larmes”.

C’est après tout une belle leçon de vie lorsque, comme l’auteur qui, né poète, finira par “n’être poète”, nous fai­sons nos comptes. Savary ne se fait pas d’illusions sur les vaines acti­vi­tés cultu­relles qu’il a pu connaître. Mais sans les renier pour autant.
Et il a bien rai­son : il fait tou­jours par­tie des enchan­teurs qui consolent par ses mots même si cer­tains “ont battu en retraite / rien à l’idée de se traî­ner / dans l’un de mes livres”.

Ils res­tent néan­moins de solides solives . Ses livres s’agitent et celui-ci peut encore lais­ser espé­rer des nuances de débauche dans des genres de mai­sons closes. Mais Savary prouve que la vie n’est pas légère. Ses des­sous — comme ceux de cer­taines femmes ou de la poé­sie — l’inquiètent.
Et pour l’illustrer, il nous donne à contem­pler et appré­cier son cou­rage afin d’accorder encore du sens aux jours qui se lèvent au cré­pus­cule de l’existence.

jean-paul gavard-perret

Louis Savary, Sables émou­vants, édi­tions Les Presses Lit­té­raires, 2021, 102 p. — 15,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>