Bertrand Vergely, Obscures Lumières. La révolution interdite

 Le côté obs­cur des Lumières

Le livre du phi­lo­sophe Ber­trand Ver­gely prouve qu’en France, il existe encore des esprits qui sortent des sen­tiers bat­tus, voire du confor­misme intel­lec­tuel. Il se livre en effet à une attaque au vitriol contre la phi­lo­so­phie des Lumières. C’est une atti­tude ris­quée car, comme l’auteur le recon­naît lui-même, « en France, les Lumières sont sacrées. On n’y touche pas. » Pour­quoi ? Tout sim­ple­ment parce que « c’est les Lumières ou l’obscurantisme ».
Pour­tant, si les Lumières ont certes accou­ché des sys­tèmes libé­raux, bien des auteurs, dont Han­nah Arendt, ont prouvé la rela­tion quasi filiale qui les unit aux sys­tèmes tota­li­taires du XXe siècle. Parce qu’en don­nant aux hommes la liberté abso­lue, elle leur per­met de faire tout ce qu’ils veulent, « cette liberté abso­lue ne tolé­rant rien à part elle. »

Bertrand Ver­gely montre que les Lumières engendrent inévi­ta­ble­ment un sys­tème tyran­nique et ce, pour plu­sieurs rai­sons : la volonté de faire des­cendre le Ciel sur la Terre (créer le para­dis sur terre), l’ambition de faire table rase du passé, l’amour de la tolé­rance qui pro­voque une croi­sade contre l’intolérance fon­dée sur le soup­çon géné­ra­lisé, la reli­gion des Droits de l’homme qui place l’homme au centre et lui donne le pou­voir de dire ce qu’est un homme ou ne l’est pas, voire de le tuer.

Les Lumières apportent-elles la paix et l’harmonie ? Loin de là, répond l’auteur. En reje­tant la contem­pla­tion au pro­fit de l’action per­pé­tuelle, Dide­rot place la force au centre de l’histoire. « Toute la vio­lence de la moder­nité et des Lumières, écrit avec rai­son Ver­gely, se trouve là. » Et on n’insistera pas sur l’âme d’exterminateur de Vol­taire qui trai­tait les Juifs d’ennemi du genre humain…
Bref, les Lumières créent un monde qui « domine tout, qui maî­trise tout, par la poli­tique et par la science », ce que furent exac­te­ment les uto­pies tota­li­taires. Autre lien, la haine de la reli­gion chré­tienne, l’athéisme agres­sif, la guerre reli­gieuse dont notre sys­tème répu­bli­cain a hérité et qu’il entre­tient, sous cou­vert de tolé­rance et d’indifférence. Les pages consa­crées à Sade sont aussi éclai­rantes qu’effrayantes, d’une part sur la nature tota­li­taire de sa pen­sée (enle­ver les enfants à leurs parents et les confier à l’Etat), d’autre part sur sa haine du chris­tia­nisme (appel aux dieux du paga­nisme) et enfin sur le rôle de la pros­ti­tu­tion et de la por­no­gra­phie dans le pro­ces­sus d’émancipation du genre humain. Ques­tion très actuelle…

On regret­tera certes l’absence de réfé­rences his­to­riques pré­cises qui auraient per­mis de bien faire le lien avec les tota­li­ta­rismes[1], même si celui avec la Révo­lu­tion fran­çaise est lim­pide.
Cette réserve faite, ce livre per­met­tra aussi aux lec­teurs de com­prendre l’évolution actuelle de notre sys­tème poli­tique qui repose sur une ana­lyse lumi­neuse faite par Ver­gely : « Impos­sible d’être tolé­rant sans haine ».

fre­de­ric le moal

Ber­trand Ver­gely, Obs­cures Lumières. La révo­lu­tion inter­dite, le Cerf, février 2018, 221 p. — 18,00 €.


[1] J’ai adopté cette démarche dans mon livre His­toire du fas­cisme qui sera publié en avril pro­chain aux édi­tions Perrin.

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>