Tropes aux demi-sphères

Tout texte tel un esca­la­tor allant du haut vers le bas mène à un pro­duit inté­rieur brut. Vec­teur de transes, il com­bat un par­fum into­lé­rable sou­li­gné par Artaud : “l’homme n’est que sa merde”. L’écriture est donc humaine et anale. Le féti­chisme de l’âme qua­li­fie seule­ment une de ses débauches collatérales.

Relique plus que talis­man, l’écriture tire aussi le tapis de la mémoire vers l’imaginaire un peu comme il en est du vête­ment : s’il est choisi judi­cieu­se­ment, il offre à son por­teur la coupe qui convient le plus à sa peau de bête (par­fois aux yeux tristes et au museau de bou­le­dogue.)
Elle est aussi et encore une Olym­pia nue qui pose entre ses cuisses sa main en éven­tail. Elle cache sa toi­son intime mais afin de lais­ser appa­raître quelques poils de son pubis. L’écriture est donc à la vie ce que cette main repré­sente pour l’intime. Sa sin­cé­rité se situe entre le men­songe et le mys­tère et se livre à divers exer­cices de s(t)imulation.

Sachons enfin que nous écri­vons un texte qui n’a jamais été le nôtre. Néan­moins, nous appré­cions sa venue, sa visite. Du moins ce que nous en rete­nons et qui s’entend men­ta­le­ment et intro­duit l’ailleurs dont la femme offre dans l’étreinte le miroir.
Il s’agit de reve­nir par les mots au silence que celle-ci indique : le dia­logue impos­sible de l’enfant et de sa mère dont la société a léga­lisé l’interdit ou encore le désir et son absence

Pour finir, l’écriture reste tel un thé d’hier. Il s’exalte au fond de lui-même, il infuse en s’étalant contre le néant. Il est l’attente qui n’en ter­mine pas de finir jusqu’à l’ultime seconde afin que l’impossible mot sur­gisse du cocon rompu de tous ceux qui auront été entas­sés. Manière de boire la tasse jusqu’à “fina­le­ment assez” (Beckett).

jean-paul gavard-perret

Photo Tris­tan Felix

Leave a Comment

Filed under Inclassables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>