Elizabeth Prouvost, 700 anni — Una commedia attual

Dante In Memoriam

A coté de Richard Texier, Jona­than Abbou, Emma­nuel Flipo, Vicente Ocho, Fred Che­mama, Aure­lio Fort, Simone Pel­le­grini et Aureza Saa­dat­mand,  et à l’occasion du 7e siècle de l’anniversaire de la mort de Dante, Eli­za­beth Prou­vost pro­pose son approche de l’auteur de La Divine Comé­die. De tous les artistes réunis ici, c’est elle qui avec ses contours flous de l’amour-néant devient  “l’anti-sainte du Nord” (Véro­nique Bergen).


E
lle ouvre le halo des orgasmes, illu­mine le visage des enfers.
Non seule­ment elle nous fait fran­chir les portes des cercles et des niveaux de l’œuvre magis­trale mais nous plonge dedans sans rien usur­per de ce qu’un tel uni­vers engendre.

Entre dévo­tion et sueur des mâles, entre prière et stupre, nul ne sait plus si ce sont les femmes qui se traînent aux pieds de leurs dieux ou si ce sont les chiens de guerre et de pou­voir qui sont pris en leurs guet-apens.
Péche­resses et vau­tours s’ébrouent dans des tom­beaux volcaniques.

Et Eli­za­beth Prou­vost, échap­pant au simple effet de repré­sen­ta­tion, semble repar­tir de ce que Dau­mier illus­tra pour accor­der une plon­gée aux abysses en des rites acé­phales.
Les assises se perdent en cam­brures de reins et cali­four­chons, qui donnent aux poi­trines entre­vues le cou­leur d’une foi qui se moque des croix.

jean-paul gavard-perret

Eli­za­beth Prou­vost, 700 anni — Una com­me­dia attual, Gale­rie 24 B, Paris, du 24 octobre au 21 novembre 2021.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>