Général Henri Bentégat, Les ors de la République. Souvenirs de sept ans à l’Elysée

Un géné­ral à l’Elysée

Les mémoires des acteurs de l’histoire, s’ils ne rem­placent pas les archives, consti­tuent des outils pré­cieux. Au-delà des anec­dotes – tou­jours révé­la­trices – ils per­mettent de sai­sir des carac­tères, des ambiances, de péné­trer les lieux de pou­voirs, de com­prendre le fonc­tion­ne­ment d’institutions, de jeter un œil sur les cou­lisses.
Les sou­ve­nirs du géné­ral Ben­té­gat, adjoint puis chef de l’état-major par­ti­cu­lier de Fran­çois Mit­ter­rand et de Jacques Chi­rac, ne dérogent pas à la règle. Sans rompre le secret des dos­siers, ni se perdre dans les ques­tions tech­niques, ils nous font entrer dans un uni­vers en réa­lité peu connu, celui des offi­ciers qui œuvrent, aux côtés du chef des Armées, à la poli­tique mili­taire de la France.

Le lec­teur retrouve bien des noms connus de la vie poli­tique des années 1990 et 2000, que le géné­ral décrypte avec un esprit cri­tique, sou­vent bien­veillant, par­fois rugueux. Ainsi Edouard Bal­la­dur et Alain Richard ne ressortent-ils pas gran­dis du récit, l’un par sa suf­fi­sance, l’autre par son prisme idéo­lo­gique.
En revanche, loin des pon­cifs habi­tuels sur la détes­ta­tion réci­proque entre les civils et les mili­taires, le géné­ral loue les qua­li­tés des membres des cabi­nets civils, et même du per­son­nel poli­tique qu’il a côtoyé. Même si l’on devine sans mal le poids des intrigues, des ambi­tions, du choc des carac­tères et des per­son­na­li­tés, dans cet uni­vers poli­tique de haut niveau.

Le géné­ral ne cache pas son admi­ra­tion aussi bien pour Mit­ter­rand que pour Chi­rac dont il tente de décryp­ter les mys­tères. Son livre décrit très bien ce bel état d’esprit des hommes ayant choisi l’uniforme, fait de com­pé­tences et de loyauté au chef, quel qu’il soit. Il nous entraîne ainsi au plus près du bureau ély­séen dont il a dû gagner la confiance et la consi­dé­ra­tion, de ce cœur du pou­voir monar­chique de la V Répu­blique qui se com­plexi­fie en temps de coha­bi­ta­tion (le géné­ral en ayant connu deux, son témoi­gnage n’en est que plus riche).
Si les pages consa­crées à l’Irak laissent quelque peu le lec­teur sur sa faim, elles per­mettent tou­te­fois de sai­sir la myo­pie de Bush et les pru­dences de Chi­rac. Celles sur le Kosovo sont en revanche plus détaillées, ne serait-ce que sur l’exaltation de Blair.

Ce témoi­gnage pas­sion­nant nous en apprend donc autant sur l’Elysée et le pou­voir que sur l’armée et ses offi­ciers supérieurs.

fre­de­ric le moal

Géné­ral Henri Ben­té­gat, Les ors de la Répu­blique. Sou­ve­nirs de sept ans à l’Elysée, Per­rin, 2021, 250 p. — 17,00 €.

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>