Nyna Loren, F.E.M.M.E.S.

Rêve­ries

Celle qui n’hésite pas à jouer les “sor­cières” (titre d’une de ses chan­sons) envoûte de sa voix et des atmo­sphères ana­mor­phiques de ses oeuvres aussi solaires que lunaires, lumi­neuses qu’ombrées.
Entre autres et d’abord vio­lo­niste cha­ma­nique, elle trans­pose sa musique dans un monde où les fron­tières n’existent plus et en se moquant des styles et genres. Seuls les sen­ti­ments priment, entre pro­fon­deur et légèreté.

Musi­cienne, chan­teuse, auteure, Nyna Lau­ren cultive en consé­quence un monde oni­rique où se croisent diverses influences (world music, jazz, tra­di­tion). L’artiste est tou­jours à la recherche des émo­tions les plus vibrantes mais jamais expri­mées mélo­di­que­ment et ver­ba­le­ment de manière outrancière

Tout dans cet album se veut réso­lu­ment auto­bio­gra­phique. Néan­moins l’ordre du monde devient étrange en une ambi­va­lence assu­mée là où les orches­tra­tions mêlent les cordes, le sam­pling et les tam­bours cha­ma­niques ou encore les gui­tares espa­gnoles (de son ori­gine) ou ame­ri­cana.. Et c’est ce qui donne une sorte d’universalité à cette expé­rience musi­cale, vidéo­gra­phique (clip) et scé­nique. L’artiste garde dans l’âme l’étincelle des artistes qui la font rêver mais les entraîne elle aussi — et comme ses audi­teurs -  en les invi­tant à l’ailleurs, au lointain.

jean-paul gavard-perret

Nyna Loren, F.E.M.M.E.S., label Main­te­nant ou Jamais, 2023.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>