Alessandro Robecchi, Le tueur au caillou

Quand il ne reste que le pire…

On retrouve Carlo Mon­te­rossi, cet homme de télé­vi­sion, qui a mené à son terme deux enquêtes nar­rées dans Ceci n’est pas une chan­son d’amour et De rage et de vent, publiées par les Édi­tions de l’aube en 2020 et 2021.

À Milan, le quar­tier de La Caserne est une zone de loge­ments insa­lubres, siège de très nom­breux tra­fics. Fran­cisco quitte son appar­te­ment pour aller chez madame Anto­nia, une vieille per­sonne à qui il rend ser­vice. Mais, chez elle, il cache des objets volés, et une mys­té­rieuse boite.
En mars 2017, un homme est retrouvé, gisant près de chez lui, un trou dans l’estomac, un autre dans la tête. Sur le cadavre, un caillou a été posé avec soin. C’est l’équipe du bri­ga­dier Carella et du sous-brigadier Ghezzi qui est en charge de l’enquête. Le défunt est vite iden­ti­fié. C’est un bou­cher, pro­prié­taire de plu­sieurs bou­tiques, bon citoyen, au casier vierge.

Les limiers se perdent en conjec­tures quand un second meurtre, sur la per­sonne de Cesare Cri­santi, un urba­niste, est com­mis. Cette fois, un seul trou dans la tête. Dans les deux cas, l’arme uti­li­sée est vieille, mal entre­te­nue, les balles sont anciennes.
Carlo Mon­te­rossi, qui ne sup­porte plus l’émission Crazy Love, est convo­qué par Katia, son agente, une maî­tresse femme. La mère de celle-ci s’est fait escro­quer. Elle lui demande de mobi­li­ser Oscar Fal­cone qui a aidé Carlo à plus d’une occa­sion. Leurs inves­ti­ga­tions vont les mener sur l’enquête du meur­trier au caillou. Une enquête dont Carella et son équipe sont déchar­gés au pro­fit d’une bri­gade de « cow-boys » romains…

Avec Carlo qui n’en peut plus de cette émis­sion que l’animatrice, folle de pathos, a fait évo­luer des his­to­riettes amou­reuses aux faits divers san­glants, le roman­cier donne une image peu relui­sante de la télé­vi­sion.
Il entre­mêle avec habi­lité plu­sieurs affaires et met en scène trois groupes d’enquêteurs fort dif­fé­rents, qui vont croi­ser leur che­mi­ne­ment. Le vol chez la mère de Katia va débou­cher sur une étrange moti­va­tion alors que les deux sec­tions de poli­ciers, les Romains et les Mila­nais, se livrent à une sur­en­chère. La pre­mière est auréo­lée d’une répu­ta­tion plus poli­tique que réelle, la seconde est mise en vacances par le sous-préfet pour conti­nuer à foui­ner en toute discrétion.

Sur les pas de ses enquê­teurs, Ales­san­dro Robec­chi fait entrer dans dif­fé­rents quar­tiers de Milan, cette capi­tale de la Lom­bar­die à la répu­ta­tion labo­rieuse et indus­trielle. Mais, de crises en crises, les situa­tions se dégradent d’un côté pour se confor­ter de l’autre.
Le quar­tier de la Caserne, où des col­lec­tifs contre le mal loge­ment placent des migrants dans des squats, est l’enjeu des riva­li­tés entre clans mafieux et nou­veaux arri­vants por­teurs de trafics.

C’est aussi le quo­ti­dien de cha­cun, la carence amou­reuse de Carlo, l’écartèlement entre vie fami­liale et vie pro­fes­sion­nelle pour les uns, la sur­vie pour d’autres. Et le roman­cier s’attarde sur la jus­tice sous toutes ses formes et les inter­ro­ga­tions qu’elle sus­cite. Il place le besoin de la faire quand le sys­tème judi­ciaire est absent, voire défaillant, même ubuesque.
Et cette jus­tice peut-elle prendre en compte les pro­blèmes de jus­ti­ciables, com­prendre la nature de cer­taines affaires, quand c’est l’enlisement dans d’énormes dos­siers et des pro­cé­dures sans fins ?

Avec une écri­ture dyna­mique, des dia­logues toniques, un goût pour des images fortes, colo­rées, inat­ten­dues, Ales­san­dro Robec­chi donne un roman à la lec­ture attrac­tive et addic­tive. Il sait main­te­nir l’attention de ses lec­teurs par des intrigues croi­sées mises en scène avec maestria.

serge per­raud

Ales­san­dro Robec­chi, Le tueur au caillou (Torto mar­cia), tra­duit de l’italien par Paolo Bel­lomo avec le concours d’Agathe Lau­riot dit Pré­vost, Édi­tions de l’aube, coll. “Noire”, février 2023, 416 p. – 21,90 €.

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>