Étienne Malapert, The City of Possibilities

Quand  le sable rem­place la poussière

Ce livre  d’Etienne Mal­a­pert est le fruit du Pro­jet lau­réat d’un” Swiss Design Awards 2016″ : Mas­dar City située à 25 kilo­mètres au sud d’Abu Dhabi. Cette nou­velle ville pour­rait se nom­mer “Mad City” tant l’absurde se cache sous cou­vert d’utopie scien­ti­fique.
C’est en effet en 2006 que les Émi­rats arabes unis décident d’entreprendre le pro­jet quelque peu far­felu de faire pous­ser une ville entière en plein désert. Mas­dar City devrait atteindre le 0% d’émission de CO2.

Ce pro­jet pha­rao­nique a été conçu par le bureau d’architecture lon­do­nien “Fos­ter + Part­ners” au moment où les pré­oc­cu­pa­tions éco­lo­giques liées à la consom­ma­tion d’énergie et la pol­lu­tion sont gran­dis­santes.
La ville est des­ti­née à être dans une quin­zaine d’années la pre­mière ville éco­lo­gique entiè­re­ment auto­nome au monde, peu­plée par  50 000 habi­tants et 1500 entreprises

Pour l’heure, seule­ment quelques bâti­ments sont sor­tis du sable dont une uni­ver­sité scien­ti­fique, des labo­ra­toires de recherche et les sièges de grandes mul­ti­na­tio­nales tel que celui de Sie­mens.
The City of Pos­si­bi­li­ties pro­pose une série de pho­to­gra­phies du lieu.

Elles per­mettent d’aspirer les ver­tiges plas­tiques. Ils sont peut-être autant de dérives que de déra­pages. Tout se découvre dans le désert afin d’entrer en réso­nance avec l’inconnu qui ouvre une sorte de mys­tère à venir.
Le lan­gage plas­tique le scelle. Il donne à voir les construc­tions entre lumière noire et ombres blanches dans des amon­cel­le­ments de lignes et de courbes. Existe pour l’heure un calme par­fait en apparence.

Les pho­to­gra­phies de Mal­a­pert offrent des effets étranges et un appel en des seuils à fran­chir.
S’inscrivent ouver­ture, ten­ta­tion, pré­sence, attente là où se ren­verse la pro­blé­ma­tique habi­tuelle de la ville qui vou­drait sor­tir de son habi­tuelle rigi­dité et où le sable rem­place la poussière.

jean-paul gavard-perret

Étienne Mal­a­pert, The City of Pos­si­bi­li­ties, art&fiction, Lau­sanne, sep­tembre 2021, 112 p.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>