Henri Lefebvre, Neumes

Rien ne peut revenir

Le terme du titre « neumes » ren­voie à la nota­tion musi­cale. Il per­met de pré­ci­ser le rap­port pri­vi­lé­gié entre écri­ture et musi­ca­lité. Pour autant, cette jonc­tion ne se fait pas pour un goût de l’élégance du phrasé mais par sa jus­tesse.
“Chaque mot écrit est un mot pro­noncé et je cor­rige ensuite le texte jusqu’à obte­nir ce que j’appelle le « bon son »” écrit l’auteur.

Le tout pour évo­quer une femme “déta­chée” et par­fai­te­ment inac­ces­sible mais qui enclenche un dis­cours amou­reux d’un genre par­ti­cu­lier.
L’embarras de l’écriture tra­duit celui de “l’amoureux” plus ou moins écon­duit et qui est contraint à trans­for­mer le réel en trouble ou rêverie.

L’ensemble dans une his­toire et une écri­ture qui ne peut finir. Entre deux sujets ou deux objets de pen­sée, rien ne peut rete­nir ou reve­nir. Fidèle à sa poé­tique, l’auteur entre­tient ce texte dans un état instable.
Il per­met habi­le­ment de le main­te­nir “dans un état infi­ni­ment prometteur”.

La ligne droite du dis­cours est inen­vi­sa­geable. Tout entre en un jeu d’intervalles qui affirment les dis­po­si­tions au chan­ge­ment.
Dans ce but, l’auteur pri­vi­lé­gie la divi­sion qui est selon lui plus proche de l’activité humaine là où tout est contin­gent, aléa­toire, inter­rup­tion et reprise.

Et l’auteur de pré­ci­ser : “J’écris en répon­dant au rythme natu­rel des don­nées qui me sont trans­mises et ces don­nées sont très dis­pa­rates, elles res­pectent sou­vent le bizarre et le mou­ve­menté”.
Rien donc de rec­ti­ligne et de sage là-dedans.

jean-paul gavard-perret

Henri Lefebvre, Neumes, L’Ours Blanc n° 30, Édi­tions Héros-Limite, 2021, 24 p. - CHF 5.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>