Olivier Apert, Le point de voir

 Carto­gra­phie poétique

Olivier Apert confirme son rôle d’écrivain sau­vage mais dandy voire de stoï­cien mélan­co­lique mais joyeux capable de prou­ver que la nou­velle et l’essai se nour­rissent de l’improbable et de l’impropre-ment-dire.
Tout est donc pos­sible en des textes où “ça — aurait pu débu­ter comme ça”. A savoir,  dans une his­toire d’histoires et de lan­gage déstabilisateur.

S’y retrouvent cocotte-minute, pèse-personne, miroir de XVIIIème, rou­leaux de P.Q., 404 break et bien sûr des demoi­selles du bord de mer. Tout est en déca­lages, écarts, conjec­tures de la fic­tion.
Elle dépasse ici ce qu’en firent les avant-gardes qui s’en méfièrent souvent.

D’où cette suite de fan­tômes masses, de veilles et de som­meils là où lieux, objets et per­son­nages se mêlent à un brou­haha d’images en pièces déta­chées. Existe tou­te­fois et aussi une his­toire d’amour qui se veut la quasi syn­thèse du livre.
Elle incarne à sa manière autant le bruit et la fureur que le silence (cf. la pre­mière page spa­tia­liste du livre).

Existent des sou­lè­ve­ments dévas­ta­teurs de toutes illu­sions domes­tiques ou foraines. Elles doivent être démas­quées là où tout effort de reven­di­ca­tion com­mence par le (dé)montage et la langue entre dis­tance inouïe et proxi­mité de com­pas­sion (très iro­nique).
Jouant les bou­le­dogues, Apert se donne un mal de chien pour dépla­cer toute assise. Il fait mine de se dis­pen­ser de point de vue.

Mais le lec­teur ne doit pas être dupe de cette car­to­gra­phie plus ou moins roma­nesque mais cer­tai­ne­ment poétique.

jean-paul gavard-perret

Oli­vier Apert, Le point de voir, édi­tions Lans­kine, Pris, novembre 2021, 90 p. — 15,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>