Jean Genet, Romans et poèmes

Glaïeuls incen­diaires

Un des inté­rêts majeurs de cette édi­tion éta­blie par Emma­nuelle Lam­bert et Gilles Phi­lippe est de faire retour pour ces repu­bli­ca­tions, non aux ver­sions qu’en pro­po­sèrent Gal­li­mard à par­tir de 1951, mais aux textes pre­miers en des édi­tions plus ou moins confi­den­tielles ou clan­des­tines.
Pour les émis­sions “offi­cielles”, Genet avait révisé direc­te­ment ou indi­rec­te­ment (avec son accord) les textes ori­gi­naux pour modu­ler cer­tains aspects sexuels ou politiques.

Cette “révi­sion des révi­sions” était donc une néces­sité. Elle per­met d’apprécier au plus près de ce que Coc­teau évo­quait à pro­pos de Notre-Dame-des-Fleurs mais qui peut s’appliquer à toute l’oeuvr e; “un grand évé­ne­ment de l’époque. Il me révolte, me répugne, m’émerveille”. Et le poète d’ajouter plus tard : “l’auteur se met hors d’atteinte assis sur quelque trône du diable dans un ciel vide”.

Comme dans son théâtre — déjà paru dans La Pléiade -, romans et poèmes sont des glaïeuls incen­diaires. Genet arrache l’écorce du réel pour voir ce que ça cache.
Le tout dans un lan­gage de feu qui mêle l’ordure et le clas­si­cisme, preuve qu’il est la chair d’une huma­nité cri­mi­nelle mais qui rêve d’absolu voire de sainteté.

Jaillit de la sorte un savoir redou­tant d’être lui-même et son envers. Ici, le diable à face humaine lorgne non vers dieu mais l’absolu en mar­chant dans un corps fendu comme une plaie mais qui sut — sor­tant de la froi­deur des geôles et de la cha­leur des oasis — trou­ver une langue arach­néenne pour aller de l’obscène à l’âme sous des regards impu­diques et pour épui­ser le silence afin, qu’émergeant de sa tanière, l’animal ose l’homme et son sang qui se trans­forme par­fois en vin de fête.

jean-paul gavard-perret

Jean Genet, Romans et poèmes, Gal­li­mard, coll. La Pléiade, Paris, avril 2921, 1648 p. — 71,00 €.

Leave a Comment

Filed under Chapeau bas, Poésie, Romans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>