Gail Albert Halaban, Italian Views

Week-end à Rome

“De ma fenêtre” (et quel que soit l’endroit où elle se trouve), Gail Albert Hala­ban explore le dehors et le dedans des lieux urbains.
Sen­sible à l’architecture des villes comme au coeur de leurs habi­tants — sou­vent leur état d’esprit paraît sem­blable à celui des per­son­nages de Hop­per -, elle crée une sorte de théâ­tra­lité par­ti­cu­liè­re­ment prégnante.

Elle sait sou­li­gner la han­tise que chaque lieu pro­duit : Milan, Naples, Venise, Rome, etc. deviennent des ter­ri­toires de nar­ra­tion et d’investigation. Tout un cinéma urbain se met en place.
Ter­rasses, appar­te­ments sont sai­sis le plus sou­vent avec des points de vue sans perspective.

La pho­to­graphe aime cadrer des mor­ceaux choi­sis sans intru­sion ou voyeu­risme. Même si elle scé­na­rise celles ou ceux qu’elle observe dans leur soli­tude.
Là où le pay­sage archi­tec­tu­ral de chaque ville lui-même devient un récit.

jean-paul gavard-perret

Gail Albert Hala­ban, Ita­lian Views, texte de Fran­cine Prose & Gail Albert Hala­ban, Aper­ture, 2021 — 75,00 €.
L’artiste est repré­senté en Ita­lie par Pod­bielski Contem­po­rary, Milan.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Echos d'Italie / Echi dell'Italia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>