Rob Ball, Funland

Invi­sible subjugation

Le pho­to­graphe anglais Rob Ball a suivi long­temps l’actualité du sport et des faits divers comme repor­ter de presse avant de déve­lop­per des pro­jets plus per­son­nels comme ici sur le côte sud de l’Angleterre au moment ou Brigh­ton s’éveille. La cité bal­néaire contient les pré­misses de ses fêtes jour­na­lières loin de tout les faux-semblants au milieu même de ses arti­fices.
Cet ensemble ouvre l’appétit de voir à tra­vers des « tableaux » d’un genre particulier.

Ils sautent aux yeux, jettent de plain-pied dans un vécu en latence. L’invisible sub­ju­ga­tion tech­nique faci­lite l’accès à la vie réelle par accen­tua­tion d’un cer­tain vide. C’est astu­cieux et insi­dieu­se­ment drôle.
Rien n’a lieu que le lieu où les amu­se­ments pos­sibles res­tent à l’état de simple gestation.

jean-paul gavard-perret

Rob Ball, Fun­land, Hox­ton Mini Press, Londres, 2019, 128 p. 30 £.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>