Sean Scully, Sculpture

Une autre dimen­sion de l’abstraction

Le dubli­nois Sean Scully est un des artistes majeurs de notre époque. Mêlant expres­sion­nisme abs­trait, action pain­ting et mini­ma­lisme il par­tage désor­mais son temps entre New-York et Ber­lin. Il est avant tout connu pour ses pein­tures au for­ma­lisme pur faites de cou­leurs, formes et plans. Elles lui per­mettent de signi­fier une approche autant de la société que de la méta­phy­sique.
L’artiste a tou­jours pro­longé son oeuvre pic­tu­rale par une approche mini­ma­liste voire “brute” de la sculp­ture. Proche sur ce plan d’un Tony Smith, il utile l’acier, la pierre le bronze, l’aluminium peint pour créer des pièces hori­zon­tales très spé­ci­fiques dont son oeuvre en 2D est la la fois la cause et la conséquence.

Ce livre ras­semble ses prin­ci­pales sculp­tures et leurs tra­vaux pré­pa­ra­toires ainsi que plu­sieurs essais sur son oeuvre en 3D par Clare Lil­ley, Peter Mur­ray, Kirs­ten Clau­dia Voigt et Jon Wood. Sean Scully  y appa­raît comme un créa­teur très spé­ci­fique capable de répondre au sou­hait qu’émettait le poète Arthur C. Danto  : « la sup­pres­sion et l’anéantissement du monde » tout en accor­dant pré­sence et résis­tance à « l’essence de dis­pa­ri­tion ».
Dans ses sculp­tures abs­traites, la néga­tion n’exprime plus rien de néga­tif mais dégage sim­ple­ment l’exprimable pur. Sur­git l’absence pro­je­tée par une oeuvre presque impos­sible que le créa­teur, plus que tout autre, l’a appro­chée en don­nant forme à un chaos ordonné.

jean-paul gavard-perret

Sean Scully, Sculp­ture, Hatje Kantz, Ber­lin, 2019. 338 p. — 65,00 €.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>