Sophie Loizeau, Les Loups

Face à l’ombre des loups

Sophie Loi­zeau crée une oeuvre très par­ti­cu­lière loin des modes et des règles tem­po­relles et cau­sales. Nous ren­trons dans des contes qui n’en sont pas, là où tout part en cavale ou  meute dans une maî­trise par­faite entre relances et aban­dons. Poé­tesse du pay­sage, elle le trans­forme en des sortes de séquences de cavales dans un qua­drillage où le lyrisme se fait intime pour en éta­lon­ner les étapes.
Tout est fer­tile, débor­dant, limo­neux et dérou­tant dans un ima­gi­naire oni­rique mais au coeur d’un quo­ti­dien décalé.

dent bien des fan­tômes que la poé­tesse tire de ses lec­tures d’ici et d’ailleurs. Elle donne des pistes sur les loups qui se cachent mais hantent le lec­teur. Existe aussi dans ce mon­tage une sorte de livre d’amour avec son lien entre ce qui se passe chez les pré­da­teurs humains comme chez les ani­maux.
Les uns cachent leurs men­songes, les autres refusent toute soumission.

L’auteure nous fait com­plices en une cos­mo­go­nie où la Femme domine non en pou­voir mais en mys­tère. Elle tient face à l’ombre des loups.
Il arrive que certain(e)s se frottent sur la paroi de leurs peaux fuyantes pour que la chair exulte entre pudeur et impu­deur, entre bles­sure et douceur.

jean-paul gavard-perret

Sophie Loi­zeau, Les Loups, édi­tions Corti, Paris,  2019, 80 p. — 16,00 €.

1 Comment

Filed under Poésie

One Response to Sophie Loizeau, Les Loups

  1. Loizeau

    Merci grand pour l’article, cher Jean-Paul!
    Bien ami­ca­le­ment
    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>