Jean-Philippe Cazier & Frank Smith, Vingt-quatre états du corps par seconde

Frac­tal mais pudique

Dans ce livre à quatre mains, l’enjeu est le corps amou­reux, poli­tique, dési­rant, vivant, mori­bond car sou­mis à la vio­lence. Dans l’écru de cette double écri­ture s’éructe une cer­taine ten­dresse face aux cruau­tés de la vie. Le corps tend ses mains ger­cées, trouées de mille offrandes insi­gni­fiantes jetées chaque jour aux pou­belles des mémoires fati­guées. Il avance, conti­nue cepen­dant, vif ou boi­teux, ajou­tant pièce à pièce comme se des­cend l’escalier de la vie et se gra­vissent les jours sur leur échelle par la force des mots.
À  chaque moment du livre “le corps parle de la guerre / le corps regarde fixe­ment / le corps a les yeux gris” : il ne sait pas tou­jours dans sa chair ce qui sort de sa bouche d’ombre. Il vou­drait com­prendre la force des choses mais aussi “le silence des morts oubliés”. Par­fois, quoique sur­pris par l’ombre, il se rêve étran­ger à la nuit.

L’écri­ture devient une manière de glis­ser dans l’obscur, d’en exhaus­ser la lumière noire pour per­mettre de lever le voile sur ce qui ne pour­rait se pen­ser. Le livre sait ména­ger la contin­gence du grain et de l’écume pour nous rendre fami­lier le secret que tout être cache dans les arènes de l’obscur des mots avec les­quels il pré­tend le par­ler.
Les deux auteurs creusent  non la pen­sée mais ce qui tente de se pen­ser par les mots. Tout demeure frac­tal mais pudique. Nous voici donc bien à la racine de ce que l’on res­sent mais qui ne peut “sor­tir”. La sur­abon­dance brute de ce qui nous brasse et nous brûle se tem­père — du moins par­fois — de feinte légè­reté. Elle seule peut dis­soudre nos bar­rages afin qu’un flux se libère.

jean-paul gavard-perret

Jean-Philippe Cazier & Frank Smith, Vingt-quatre états du corps par seconde, Lans­kine, Paris, 2018.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>