Antoine Dufeu & Frank Smith, Revue R.I.P. N°1

Poésie totale

Antoine Dufeu & Frank Smith pro­posent une « revue annuelle cri­tique et cli­nique de poé­sie » dont le slo­gan du pre­mier numéro est « poé­sie va pas tous mou­rir ». Elle est publiée en ouvrage papier puis sera pro­po­sée six mois en ver­sion numé­rique. Cette réplique, pos­té­rieure, sera basée sur une approche de relec­ture « tel un retour sur l’avant ». Se retrouvent dans ce numéro des noms connus (Michel Butel, Hélène Cixous, Clau­dine Galéa, Eric Loret) et d’autres qui le sont moins mais res­tent signi­fi­ca­tifs du moment poé­tique actuel dont Aman­dine André, Sté­phane Bou­quet, Fred Dewey, Vanessa Place, Cécile Wajs­brot. Après Spi­noza, Dau­mal, Céline (de Rigo­don) existent des Prométhée.

De l’identité de soi à celle des ter­ri­toires, la poé­sie devient un lieu de migra­tion et de créa­tion. La revue prouve que la poé­sie non seule­ment est « chose utile » mais  porte en elle, dans sa post­mo­der­nité, la dis­si­pa­tion de bien des ténèbres en ses colonnes de feu et ses lignes de déri­va­tion.
Elle se charge d’une grâce qui n’a rien à voir avec la « « sain­teté » chère à la tra­di­tion occi­den­tale qui feint de réta­blir le cou­pable dans l’innocence selon la Litur­gie du samedi Saint.

A l’inverse même, elle intro­duit une « ténèbre hyper­bo­lique » à la fois por­teuse de des­truc­tion mais aussi d’espoir et elle monte de nou­velles mytho­lo­gies qui séparent le jour et la nuit sans faire appel à Oura­nos et Gaïa. Bref, face à la cas­tra­tion men­tale, Antoine Dufeu & Frank Smith ne se contentent pas de tenir la chan­delle de la poé­sie, ils la font briller. Et para­doxa­le­ment, plus elle éclaire moins elle est régres­sive. Elle ne se consume pas, elle s’accroît. Elle devient le diable, le dieu ren­versé.
Le sab­bat noc­turne brille des feux de ses fous et de fées poé­tesses, cava­lières de l’orage chères au Sleepy Hol­low de Tim Bur­ton. La nuit poé­tique s’invente pour inven­ter le jour.

jean-paul gavard-perret

Antoine Dufeu & Frank Smith, R.I.P. N°1, 2016.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>