Mark Frost, La Liste des 7

Quand Conan Doyle ren­contre Sher­lock Holmes

Conan Doyle a acquis une répu­ta­tion de chas­seurs d’escrocs et aigre­fins dans le domaine du spi­ri­tisme. En cette soi­rée de Noël, il est plongé dans les écrits mys­tiques d’Elena Petrovna Bla­vatsky. Dans la plus grande dis­cré­tion, une lettre est glis­sée sous sa porte. Elle contient un appel au secours de Lady Nichol­son et un rendez-vous pour le len­de­main.
Au lieu et heure dites, il retrouve la jeune femme, son frère, et les com­parses du médium. La séance est orga­ni­sée car son fils de trois ans a dis­paru. Doyle détecte vite la super­che­rie, mais son inter­ven­tion est frei­née par les com­plices qui l’agressent bru­ta­le­ment. Il reçoit une aide ines­pé­rée qui lui per­met de fuir, mais il ne peut empê­cher l’assassinat de Lady Nichol­son et de son frère.
Après une course-poursuite hale­tante, son sau­veur l’informe de la situa­tion. Doyle ne sera plus en sûreté nulle part. Il est impli­qué dans une affaire qui le dépasse parce qu’il a écrit une fic­tion, un com­plot thau­ma­tur­gique bien que son manus­crit n’ait pas trouvé grâce aux yeux des édi­teurs. Com­mence alors, pour Doyle, une vie de com­bats. Il est sou­tenu par celui qui se pré­sente sous un faux nom, déclare avoir séjourné dans un asile d’aliénés et s’appeler, en fait, John Sparks. Conan ira de sur­prises en sur­prises, ne pou­vant s’appuyer sur aucune réa­lité tan­gible. Et ses enne­mis, bien décidé à l’abattre, dis­posent de moyens importants !

En met­tant en scène non pas le héros ima­giné par Conan Doyle mais le créa­teur, lui-même, Mark Frost pro­pose une lec­ture à plu­sieurs niveaux. Il prête à l’Écossais les mêmes qua­li­tés d’investigation et d’analyse, ainsi qu’une forme phy­sique qui lui auto­rise des péri­pé­ties aven­tu­reuses, des actions mus­clées. Et celui-ci en a bien besoin pour espé­rer se sor­tir du pétrin dans lequel il s’est fourré avec un roman dont une large par­tie est ins­piré d’écrits éso­té­riques déjà exis­tants.
Construit autour d’une intrigue dyna­mique, ce récit est tout en incer­ti­tudes, en faux-semblants, en trompe-l’œil avec de faux meurtres mais de vrais cadavres, des reve­nants, des morts-vivants… L’histoire prend pour base la volonté et les menées d’un mys­té­rieux groupe de sept ini­tiés qui œuvrent à la venue d’une entité démo­niaque qui entend conqué­rir le monde. L’auteur lie ces élé­ments éso­té­riques dans un ensemble d’actions toniques, enri­chies de nombre de réflexions per­ti­nentes et appro­fon­dies sur la rela­tion entre la foi et la science, entre la rai­son et la croyance.
La liste des 7 res­ti­tue par­fai­te­ment le contexte et le cli­mat qui amena l’engouement pour le spi­ri­tisme et expli­cite les rai­sons qui incitent des indi­vi­dus à croire en cette pra­tique. Il met en paral­lèle les théo­ries des théo­sophes et la volonté dic­ta­to­riale des reli­gions, les moyens qu’elles mettent en œuvre pour s’imposer et infli­ger une main­mise sur les populations.Cependant le roman pré­sente Conan Doyle, ici, comme un pour­fen­deur des mys­ti­fi­ca­tions liées au spi­ri­tisme alors que celui-ci sera, quelques années plus tard un fervent adepte de cette théo­rie, se fai­sant même abu­ser plus que de raison.

Avec John Sparks, un indi­vidu âgé de trente-cinq ans, dro­gué, vio­lo­niste, qui se dit agent spé­cial de sa Majesté la reine, Mark Frost crée un per­son­nage qui res­semble éton­nam­ment à Sher­lock Holmes. On croise moult per­son­nages his­to­riques tels Bram Sto­ker, Madame Bla­vatsky… Celle-ci fut, à l’époque, une des grandes prê­tresses de la théo­so­phie et l’auteur en fait un per­son­nage impor­tant de son his­toire.
Ce livre, publié en 1993, est l’œuvre du cos­cé­na­riste de Twin Peaks, une série deve­nue mythique avec seule­ment deux sai­sons dif­fu­sées en 1990 et 1991. Ce roman est impré­gné de l’atmosphère très par­ti­cu­lière qui marque cette série, un cli­mat si par­ti­cu­lier, d’ailleurs, qu’il dérouta le grand public. Tou­te­fois, d’après des rumeurs, il semble que le duo Frost-Lynch tra­vaille sur une suite, en six épi­sodes, dis­po­nible en 2016.
La Liste des 7 est un remar­quable roman, éru­dit, intel­li­gent, débor­dant d’humour, dont l’intrigue s’inscrit sur dif­fé­rents degrés, intro­dui­sant de nom­breuses clés. Un livre dont la réédi­tion est tout à fait opportune.

serge per­raud

Mark Frost, La Liste des 7 (The List of Seven), tra­duit de l’anglais par Jean-Michel Dulac, Cherche-Midi, coll. “NéO”, juin 2014, 496 p. – 22,00 €.

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>