LUXE DE POCHE Petits objets précieux au siècle des Lumières (exposition)

Commissariat­
Six­tine de Saint Léger,
atta­chée de conser­va­tion,
assis­tée de Gabrielle Baraud

Comité scientifique­
Vincent Bas­tien, col­la­bo­ra­teur
scien­ti­fique au Châ­teau de Ver­sailles
Ariane Fen­ne­taux, pro­fes­seure des uni­ver­si­tés, Uni­ver­sité Sor­bonne Nou­velle
Pas­cal Faracci, conser­va­teur en chef du patrimoine

image : Boîte, Johann-Christian Neu­ber, vers 1780 © CC0 Paris Musées/Musée Cognacq-Jay

 

28 mars — 29 sept. 2024

L’exposition Luxe de poche au musée Cognacq-Jay pré­sente une col­lec­tion excep­tion­nelle de petits objets pré­cieux et sophis­ti­qués, en or, enri­chis de pierres dures ou de pierres pré­cieuses, cou­verts de nacre, de por­ce­laine ou d’émaux trans­lu­cides, par­fois ornés de minia­tures. Les usages de ces objets varient, mais ils res­sortent tous des us et cou­tumes d’un quo­ti­dien raf­finé, signe de richesse, sou­ve­nir intime. Au siècle des Lumières comme aux sui­vants, ils sus­citent un véri­table engoue­ment en France d’abord puis dans toute l’Europe.

Luxe de poche ambi­tionne de renou­ve­ler le regard que l’on porte sur ces objets, en adop­tant une approche plu­rielle, qui convoque à la fois l’histoire de l’art et l’histoire de la mode, l’histoire des tech­niques, l’histoire cultu­relle et l’anthropologie en fai­sant réson­ner ces objets avec d’autres œuvres­: des acces­soires de mode, mais aussi les vête­ments qu’ils viennent com­plé­ter, le mobi­lier où ils sont ran­gés ou pré­sen­tés et enfin des tableaux, des­sins et gra­vures où ces objets sont mis en scène. Ce dia­logue per­met d’envisager ces objets dans le contexte plus large du luxe et de la mode au XVIIIe et au début du XIXe siècle.

Point de départ de cette nou­velle expo­si­tion, l’exceptionnelle col­lec­tion d’Ernest Cognacq est enri­chie de prêts impor­tants – d’institutions pres­ti­gieuses comme le musée du Louvre, le musée des Arts déco­ra­tifs de Paris, le Châ­teau de Ver­sailles, le Palais Gal­liera, les Col­lec­tions royales anglaises ou le Vic­to­ria and Albert Museum à Londres — afin d’offrir une nou­velle lec­ture de ces acces­soires indis­pen­sables du luxe.

INFORMATIONS

8 rue Elzé­vir
75003 Paris

museecognacqjay.paris.fr

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, BREVES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>