Edoardo Sanguineti, Cahier de brouillon

Le mal connu

Le Gênois Edoardo San­gui­neti (Gênes, 1930 – 2010) reste l’un des plus grands poètes ita­liens du XXème siècle. Figure de proue des “Novis­simi” et du “Gruppo 63″, cri­tique, pro­sa­teur, tra­duc­teur et pas­seur, il est l’auteur d’une poé­sie radi­cale, plu­ri­lingue et autobiographique.

Cahier de brouillon fait par­tie de ses ouvrages majeurs. Il est consti­tué de poèmes qui brouillent sans cesse les fron­tières entre nar­ra­tion, confes­sion, décla­ra­tion et médi­ta­tion. S’y découvre la puis­sance du corps.
Pour le dire, le dis­pa­rate, la mul­ti­pli­cité des voix et des adresses, les glis­se­ments et les inter­rup­tions récusent toute solen­nité. Et demeurent sur­tout une iro­nie et un humour essen­tiels propres à désa­cra­li­ser ce que d’autres poètes et lit­té­ra­teurs prennent trop au sérieux.

Mots et images ne sont plus épris d’eux-mêmes. Sachant que la main man­quera tou­jours il ne s’agit pas pour autant de la pas­ser. San­gui­netti sait cou­per court à l’amnésie des révé­la­tions par le recours à sa poé­sie acide et juste.
Nous sommes là au cœur d’une expé­rience poé­tique de pre­mier plan et ce, dans un ima­gi­naire de conquête qui, para­doxa­le­ment, per­met de tou­cher à la dépos­ses­sion de l’être et du monde et leur rela­tif chaos.

jean-paul gavard-perret

Edoardo San­gui­neti, Cahier de brouillon, tra­duit de l’italien par Pierre Génard, édi­tion bilingue, Nous Edi­tions, Paris, 2022.

Leave a Comment

Filed under Echos d'Italie / Echi dell'Italia, Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>