Fabrice Colin & Richard Guérineau, Seul le silence

Une belle méca­nique pour un récit de serial killer 

Joseph Vau­ghan se remé­more le contexte et les cir­cons­tances lorsqu’à douze ans il a décou­vert le corps mutilé, violé, de son amie Alice, une fillette de onze ans à Augusta Falls en Geor­gie. Il est trau­ma­tisé, se sen­tant cou­pable de n’avoir pas su la pro­té­ger.
Son père décède. Il reste seul avec sa mère. Les proches voi­sins sont les Kru­ger, une famille alle­mande, pas très bien vue dans ces années où Hit­ler déclare la guerre à l’Europe. l pro­met à Elena, leur fillette, d’être tou­jours là si elle a besoin. Cette culpa­bi­lité s’accroît quand le corps dévasté de Laverna est décou­vert.
C’est son ins­ti­tu­trice qui lui sug­gère de par­ti­ci­per à un concours d’écriture car elle a remar­qué son don pour racon­ter des his­toires. Mais mal­gré l’intérêt de son texte, il n’est pas retenu. Les meurtres conti­nuent et Joseph se sent de plus en plus mal. Sa mère, qu’il a sur­prise avec Gun­ther Kru­ger, perd la rai­son. Il se retrouve seul, vivant de petits bou­lots.
Le temps passe, les meurtres se suc­cèdent quand, à l’été 1945, il reçoit la visite d’Alexandra Web­ber, son ex-institutrice. Lorsqu’il était son élève, il lui fai­sait nombre de confi­dences. Le trou­vant très déprimé, elle l’engage à se confier et… devient sa maî­tresse. Ils sont arrê­tés parce qu’ils fai­saient l’amour dans leur pickup. Mais le hasard veut qu’il soit sur les lieux quand on découvre une nou­velle vic­time de ce tueur en série insai­sis­sable. Bien que pour les poli­ciers il soit un cou­pable idéal, sans preuves ils ne peuvent le gar­der.
Il se marie avec Alexan­dra, enceinte. Mais le des­tin funeste veille…

Fabrice Colin, par ailleurs roman­cier, choi­sit de ne pas révé­ler la situa­tion sociale finale du héros/narrateur dès le début. Un réci­ta­tif expose un cer­tain nombre de faits et d’événements depuis les douze ans de Joseph. On suit son évo­lu­tion vers l’âge adulte, la pro­gres­sion de ses obses­sions à tra­vers toutes les vicis­si­tudes qu’il subit, l’avancement de sa han­tise conju­guant impuis­sance et culpa­bi­lité. Ne va-t-il pas mobi­li­ser quelques cama­rades ado­les­cents pour for­mer une sorte de milice dont la durée d’existence est très faible, les glo­rieux membres étant effrayés par la nuit ?
Ce polar com­porte nombre d’histoires annexes fortes comme ses rap­ports avec l’environnement, avec sa mère dont la rai­son vacille, ses amours tra­giques, son trau­ma­tisme et cette quête per­pé­tuelle de lutte contre le mal.

L’adap­ta­tion de ce polar écrit par R.J. Ellory, publié en 2007 et tra­duit en 2008 pour les édi­tions Sona­tine, retrans­crit avec brio l’intrigue habile, tou­jours en ten­sion car le tueur se joue de la police et Joseph est empri­sonné. Est-il cet assas­sin introu­vable ? Ce scé­na­rio livre éga­le­ment un por­trait sombre de cette Amé­rique entre la fin des années 1930 jusqu’en 1960. Avec ses contra­dic­tions, son replie­ment sur elle-même dans les larges zones rurales, sa supré­ma­tie blanche, son rejet des émi­grés de frache date, sa haine vis-à-vis des noirs dans cet état du Sud, cette Amé­rique domi­née par la reli­gion est tout sauf une démo­cra­tie.
La mise en images de Richard Gué­ri­neau est irré­pro­chable avec un des­sin semi-réaliste, aux traits syn­thé­tiques sou­li­gnés par des ombrages pri­vi­lé­giant les teintes ocres, jaunes, des cou­leurs tout à fait conformes à l’atmosphère qui régnait dans cette Geor­gie. Les décors sont soi­gnés. La mise en scène donne une belle lisibilité.

Une adap­ta­tion plus que réus­sie, les auteurs res­pon­sables du scé­na­rio et du gra­phisme insuf­flant une nou­velle dimen­sion au récit ini­tial pour en faire un album à lire avec avidité.

serge per­raud

Fabrice Colin (scé­na­rio adapté du roman épo­nyme de R.J. Ellory) & Richard Gué­ri­neau (des­sin et cou­leur), Seul le silence, Phi­léas, octobre 2021, 104 p. — 18,90 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>