Véronique Bergen, Annemarie Schwarzenbach. La vie en mouvement

Rimbaud au féminin

Véro­nique Ber­gen per­met de rap­pe­ler à nous celle qui fut trop oubliée après sa mort et qui ne cessa de déri­ver tout au long de sa vie dans des mondes plus ou moins incon­nus et là où la pen­sée se perd à la recherche du lieu mythique “où un fleuve se déverse dans la mer”.
Au moment où le monde bouge ou dérive, les LGBT, des fémi­nistes, des cher­cheurs mar­gi­naux lui vouent encore un culte mérité.

La créa­trice élec­tron libre lia son accom­plis­se­ment inté­rieur à un enga­ge­ment total dans la lutte contre l’antinazisme, la lutte pour les droits de l’homme et l’homosexualité. Femme de désir, elle en explora les arcanes dans ses iti­né­rances jusque dans les drogues en com­bat­tant ses gouffres inté­rieurs dans leur pra­tique comme dans des voyages qui firent d’elle, aux côtés d’Ella Maillart et avant Nico­las Bou­vier, l’exemple par­fait de l’écrivaine voya­geuse.
Le tout entre abou­tis­se­ments et impasses.

Le livre de Véro­nique Ber­gen est admi­rable : dans une clarté par­faite, il donne la par­faite dimen­sion de la Suis­sesse, femme d’exception, sorte de Rim­baud au fémi­nin et qui demeura tou­jours en anti­ci­pa­tion sur son temps en trans­for­mant sa vie en oeuvre, et ses créa­tions lit­té­raires et pho­to­gra­phiques en exis­tence incandescente.

jean-paul gavard-perret

Véro­nique Ber­gen, Anne­ma­rie Schwar­zen­bach. La vie en mou­ve­ment, Edi­tions Double Ligne, coll. Figures de l’itinérance, Genève, 2021, 190, p. — 19,00 € / 28 CHF.

Leave a Comment

Filed under Essais / Documents / Biographies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>