Claire Tabouret, L’Urgence et la Patience (exposition)

De la condi­tion humaine

Cette expo­si­tion révèle une nou­velle série de toiles, consa­crée aux auto­por­traits ainsi qu’à des pein­tures de groupe de Claire Tabou­ret.
Seules ou en meutes, ses per­son­nages fémi­nins sont moins chas­seuses que chas­sées  :  en témoignent sou­vent leurs regards apeurés.

Elles sont aussi les actrices de scènes hors-champ que nous voyons avec leurs yeux tout en étant sai­sis par eux. Et lorsque l’artiste se livre à l’autoportrait, elle mobi­lise un mur entre elle et le regar­deur  : est-ce là une fer­me­ture ou un acte d’auto-préservation ? Tout joue sur une impres­sion de recul et d’attente même si le corps et le visage sont tou­jours pré­gnants.
En découlent diverses sen­sa­tions aussi bien dans ses pein­tures, ses sculp­tures ou encore fon­taines en bronze.

La condi­tion humaine reste tou­jours la base de ce tra­vail à tra­vers por­traits de femmes ou de jeunes ado­les­centes en vacances. La ten­sion interne demeure tou­jours intense en de tels tra­vaux.
Existe un appel issu d’oeuvres impré­gnées par la tra­ver­sée de la Pandémie.

Pour autant, il ne faut pas les  limi­ter à un moment pré­cis : elles tra­versent le temps et l’espace là où la pein­ture retrouve un carac­tère par­ti­cu­lier, fémi­nin et géné­rique.
Son  espace oblige a com­prendre qu’ “en défi­ni­tive là où nous croyons être est tou­jours ailleurs”.

jean-paul gavard-perret

Claire Tabou­ret, L’Urgence et la Patience, Almine Rech, Paris. du 16 octobre au 18 décembre 2021.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>