Pierre Bergounioux, Métamorphoses

Méta­mor­phose en miroir

Pierre Ber­gou­nioux — tel Bau­de­laire en son époque — revient sur les démê­lés avec le temps et le métier de vivre.
Dépas­sant son propre moi de l’instant, il met son expé­rience en rela­tion avec le passé et ses résur­gences où, comme il l’écrit, “cha­cun des actes pré­sent semble pro­cé­der d’une cause à venir, et inversement.”

Il connaît et épouse de tels moments avec une pré­ci­sion de géo­mètre tout en élar­gis­sant son expé­rience à la nature humaine. Et de pré­ci­ser : “Je sais exac­te­ment à quelle figure de la pro­ces­sion qui s’allonge chaque jour der­rière nous, à quel être passé de nous-même, impu­ter chaque soin de la vie pré­sente, ses incli­na­tions, ses han­tises, ses tra­vaux et ses fins”.

Pierre Ber­gou­nioux pro­pose en consé­quence une étrange auto­bio­gra­phique en élar­gis­se­ment. Elle se situe à l’inverse des auto­fic­tions qui rem­plissent les rayon­nages des librai­ries.
Car si l’auteur méta­mor­phose son livre en miroir, une telle tra­ver­sée devient l’exposition extrême de ce qui échappe sou­vent aux hommes.

L’auteur retrouve des paliers et des piliers abso­lu­ment impa­rables qui sont autant des relances là où la vie avance comme une boule de flip­per avec zig-zag et retour amont avant un game-over le plus loin pos­sible et en espé­rant récu­pé­rer des par­ties gagnantes.

jean-paul gavard-perret

Pierre Ber­gou­nioux, Méta­mor­phoses, illus­tra­tions de Phi­lippe Comar. Fata Mora­gna, 202o, 40 p. — 11,00 €.

1 Comment

Filed under En d'autres temps / En marge, Poésie

One Response to Pierre Bergounioux, Métamorphoses

  1. Pingback:   Miette   de Pierre Bergounioux | «saint yrieix la perche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>