Syrine Krichen, Le temps du voyageur 2

L’inte­nable

Un tel roman dans son ala­crité et sa vitesse devient une tra­ver­sée et une science de la fic­tion. Il est pri­me­sau­tier. En appa­rence. Car l’auteure ose les chiasmes, les cou­pures, les virages, les mixages bref la fan­tai­sie et ses miracles à toutes les étapes de sa vie et de sa fic­tion. Evi­tant ce qu’on nomme “roman de for­ma­tion”, Syrine Kri­chen fait voya­ger à la puis­sance 2 lec­teurs et lec­trices au milieu de regards des fous, de cou­leurs d’antan, de villes des vents, de sueurs frui­tées et au sein de cour­sives, volutes et sagesses mul­tiples et des amours iden­tiques.
Même si pour le nar­ra­trice un amour bio­nique devient une fixette au genre par­ti­cu­lier. Car elle est comme les femmes nou­velles : elles aiment infor­ma­tique et pré­fèrent l’amour synthétique.

Mais avant cette conclu­sion pro­vi­soire, l’auteure en par­tant des ter­ri­toires pre­miers et de son propre Aleph pro­pose une fic­tion tout en rythme. Chaque fois que sa nar­ra­trice semble s’éloigner, c’est juste pour reprendre souffle, se blâ­mer d’être deve­nue par­fois ce qu’elle est. Mais tout reprend, bouillonne et voyage.
L’espièglerie et l’humour sont les meilleurs moyens de cacher la gra­vité. Celle qui ne cesse de se ter­rer pour empê­cher de se tra­hir, se montre, se dit entre angoisse et désir dans un Paris (mais pas seule­ment) qui devient sa chair vibrante.

La nar­ra­trice y “shake son body” et son âme. D’où l’apparition d’un “roman de télé­por­ta­tion” qui s’ouvre– ou presque — sous l’égide de Dali dont la nar­ra­trice garde la folie au ser­vice de son fait-tout. Il est des plus réussis.

jean-paul gavard-perret

Syrine Kri­chen, Le temps du voya­geur 2,  Z4 édi­tions, coll.. “Bleu Tur­quin”, 2019, 110 p. — 12,00 €.

Leave a Comment

Filed under Romans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>