Pierre Bordage, Chroniques des Ombres

Et si demain…

Avec la Guerre Froide, la mul­ti­pli­ca­tion des moyens sophis­ti­qués, et effi­caces, pour tuer mas­si­ve­ment des popu­la­tions en lais­sant des ter­ri­toires dévas­tés, la Science-Fiction a eu matière à déve­lop­per des visions post cata­clys­miques. C’est dans ce cou­rant que s’inscrit le nou­veau livre de Pierre Bor­dage, avec une approche inven­tive et inno­vante. Un qui récit a été écrit pour une paru­tion en feuille­ton en trente-six épi­sodes, à rai­son de trois par semaine, pen­dant l’été 2013, sur Internet.

Dans NyLoPa, la Cité Uni­fiée qui regroupe New York, Londres et Paris, Ganesh Par­vati vient de ter­mi­ner sa for­ma­tion de foui­neur et va rece­voir une bio puce ana­ly­tique. Il devien­dra un super détec­tive, une machine orga­nique boos­tée par les pro­prié­tés des nano­tech­no­lo­gies, au sein d’une confré­rie très fer­mée. Naja, du clan du Pégase, paraît bien moins que ses vingt ans. Pour­tant, hor­mis sa mai­greur, elle n’a pas les mal­for­ma­tions de ceux qui vivent dans le Pays hor­cite. Sous la bulle qui pro­tège NyLoPa, une vague de meurtres incom­pré­hen­sibles mobi­lise les foui­neurs qui, mal­gré leurs capa­ci­tés ne trouvent pas le moindre indice. Pour­tant, l’assassinat presque simul­tané de cen­taines de per­sonnes demande des moyens impor­tants. Le clan de Naja est atta­qué par une armée de mer­ce­naires qui se font appe­ler les Cava­liers de l’Apocalypse. Elle peut fuir le mas­sacre, mais est sui­vie par un tueur. Alors que celui-ci va la vio­ler, il est tué par Deux Lunes, un jeune gué­ris­seur qui, ce fai­sant, rompt le pacte de neu­tra­lité qu’il avait juré de res­pec­ter.
Com­mence une fuite éper­due du couple pour sur­vivre, alors que Ganesh doit mobi­li­ser toutes ses facul­tés pour ten­ter de trou­ver les cou­pables. Mais, les foui­neurs entraî­nés dans un imbro­glio de com­plots et de luttes pour le pou­voir, vont devoir quit­ter leur enceinte pré­ser­vée pour aller dans le Pays hor­site, lieu de tous les dangers…

L’auteur pose, en concept de base, une dicho­to­mie. D’une part, des cités uni­fiées où vivent ceux qui sont abri­tés de toutes les radia­tions et autres salo­pe­ries lais­sées par la guerre, d’autre part les des­cen­dants de ceux qui sont res­tés à l’extérieur. Il réus­sit, à mer­veille, à pro­po­ser une cohé­rence dans la désor­ga­ni­sa­tion de la société et dans la recons­truc­tion qu’en font les sur­vi­vants avec ce qui sub­siste. La pré­sen­ta­tion est si dyna­mique, l’auteur l’expose avec tant de réa­lisme qu’on ne se pose pas la ques­tion de la construc­tion d’un ensemble tel que les Cités Uni­fiées.
Pierre Bor­dage pro­fesse une grande ten­dresse pour l’Homme, pour ce qu’il est, pour son achar­ne­ment à sur­vivre dans les pires condi­tions. Mais, il reste hos­tile à toute ten­ta­tive pour anni­hi­ler la liberté de cha­cun, opposé à toute prise de pou­voir sur le libre arbitre des indi­vi­dus. Paral­lè­le­ment, dans ses livres, ce roman­cier hors normes, mène une réflexion appro­fon­die sur la nature humaine, sur les pul­sions qui mènent cer­tains hommes à vivre en état de guerre per­ma­nent, à ne son­ger qu’à leurs misé­rables et déri­soires inté­rêts. Il reste, cepen­dant, sans illu­sions sur une pos­si­bi­lité de paix sur Terre, mais veut croire qu’une mino­rité peut agir pour adou­cir les souf­frances d’un plus grand nombre.

L’anti­ci­pa­tion est un art dif­fi­cile pour l’auteur qui veut res­ter cohé­rent dans sa fic­tion, trou­ver le juste équi­libre entre une pro­ba­bi­lité d’évolution, tant des hommes que des situa­tions, et une ima­gi­na­tion qui peut pous­ser à des “excès”. Pierre Bor­dage excelle dans cet exer­cice, à la manière de G.-J. Arnaud avec la superbe fresque de La Com­pa­gnie des glaces, pour uti­li­ser les connais­sances d’aujourd’hui et en faire la réa­lité de demain. Chro­niques des Ombres est à la fois un magni­fique roman d’aventures, d’anticipation, une para­bole phi­lo­so­phique de haute tenue et un constat per­ti­nent sur une pro­ba­bi­lité d’évolution de la société.

serge per­raud

Pierre Bor­dage, Chro­niques des Ombres, Au diable vau­vert, octobre 2013, 756 p. – 23,00 €.

Leave a Comment

Filed under Science-fiction/ Fantastique etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>