Thierry Gloris & Jaime Calderón, Valois – t.1 : Le Mirage italien

Des noms au par­cours sanglant…

Thierry Glo­ris et Jaime Cal­derón avaient uni leurs talents res­pec­tifs pour un dip­tyque sur Isa­belle de France sur­nom­mée La louve de France (Del­court). Ils réci­divent avec cette nou­velle série por­tant sur la lignée des Valois, lignée qui suc­céda aux Capé­tiens directs avant d’être évin­cée par les Bour­bons en la per­sonne d’Henri IV. Charles VIII est au pou­voir depuis dix ans quand com­mence le récit.

À la mort de Charles IV, en 1328, les pairs de France exhument l’antique loi Salique pour détour­ner les Plan­ta­ge­nêts du trône et pri­vi­lé­gient une branche cadette de la lignée des Capé­tiens, les Valois. Il leur a fallu “une guerre de Cent ans” pour conqué­rir ce trône avec le traité de Pic­qui­gny en 1475.
En 1493, à Bar­ce­lone, le jeune Blasco de Vilal­longa apprend que la jeune fille qu’il aime va épou­ser Car­los Man­rique Lara. Après le duel avec son rival, il doit fuir.
À Amboise, Henri Guivre de Ter­sac sol­li­cite un emploi de che­va­lier auprès de mes­sire de Brie. Ce diplo­mate n’a qu’un emploi de secré­taire à lui pro­po­ser. Comme il doit gagner sa vie, il accepte.
Maxi­mi­lien d’Autriche demande la res­ti­tu­tion de la Franche-Comté et de l’Artois à Charles VIII qui voit là un affront.
À Rome, le goû­teur du pape Alexandre VI est empoi­sonné. Ce Bor­gia ordonne à Juan, son fils chéri, de trou­ver le cou­pable. Un homme tor­turé donne le nom de Della Rovere. Ce der­nier est en route, avec mes­sire de Brie et Henri, pour Flo­rence, en mis­sion diplo­ma­tique. Della Rovere exprime sa haine pour ce Bor­gia qui a été élu à sa place.
Dans une auberge, Henri ren­contre Blasco. Bien qu’ils se détestent dès le pre­mier regard, les évé­ne­ments vont les obli­ger à faire cause commune…

Plutôt que de pro­po­ser un récit linéaire axé sur les prin­ci­paux Valois, Thierry Glo­ris appuie son intrigue sur deux per­son­nages his­to­ri­que­ment très secon­daires mais qui per­mettent une mise en scène des prin­ci­paux mor­ceaux de bra­voure des tenants de la lignée. Il offre ainsi un récit très dyna­mique fai­sant inter­ve­nir les hauts per­son­nages de l’époque aux appé­tits féroces, prêts à toutes les alliances de cir­cons­tance.
Ainsi, Charles VIII est jeune et ambi­tieux. Il rêve de gloire, d’une nou­velle croi­sade, de reprendre le royaume de Jéru­sa­lem. La mai­son d’Anjou est suze­raine du royaume de Naples conquis, en son temps, par le frère de Louis IX. Il estime légi­time, en tant qu’héritier, de faire valoir ses droits sur ce ter­ri­toire, une région qui est une belle pla­te­forme pour s’embarquer vers les Lieux Saints.

Jaime Cal­de­ron, avec son des­sin réa­liste, offre des pages superbes. Les visages sont de véri­tables por­traits et les décors brillent par leur per­ti­nence. La repré­sen­ta­tion des cos­tumes, des acces­soires est par­faite. Le choix des angles de vues, la mise en page concourent à une mise en valeur du scé­na­rio de façon remar­quable. Les cou­leurs de Feli­deus ren­forcent la fée­rie gra­phique pour des pages éton­nantes.
Un pre­mier album mar­quant par la qua­lité et le dyna­misme de l’intrigue, par un gra­phisme tout aussi fameux !

serge per­raud

Thierry Glo­ris (scé­na­rio), Jaime Cal­derón (des­sin) & Feli­deus (cou­leur), Valois – t.1 : Le Mirage ita­lien, Del­court, coll. “His­toire et His­toires”, jan­vier 2018, 48 p. – 14,50 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>