Michaël Sanlaville, Banana Sioule — t.03 : “Le X”

L’envers du décor !

La Sioule ou Soule est un jeu très ancien consi­déré comme l’ancêtre du Rugby. Les règles sont simples car pra­ti­que­ment inexis­tantes. Michaël San­la­ville en fait une dis­ci­pline spor­tive inter­na­tio­nale, vio­lente, dan­ge­reuse, mais très média­ti­sée. Héléna aide son père à la ferme, coupe du bois, s’occupe des bêtes, campe au bord de la mer avec des amis… Mais son géni­teur rêve pour elle d’un autre des­tin que fer­mière. Celui-ci va com­men­cer quand la jeune fille trouve une balle en cuir. Cet objet va déclen­cher en elle une sen­sa­tion, une envie, une révé­la­tion. Héléna intègre la pres­ti­gieuse École Supé­rieure de Sioule. Là, dans ce milieu de gar­çons où la tes­to­sté­rone est la prin­ci­pale hor­mone, elle doit faire sa place. Elle pos­sède une force et une volonté qui lui per­mettent de vaincre les obs­tacles.
Elle intègre la com­pé­ti­tion de haut niveau, mais sa célé­brité va géné­rer des inter­ven­tions, des mani­gances, lui révé­ler l’envers du décor, un décor peu flamboyant…

Avec ce troi­sième volume, l’auteur com­plet, assu­rant scé­na­rio et des­sins en noir et blanc, ins­talle des ten­sions mul­tiples. Si le sport apporte sa part, c’est aussi l’environnement des com­pé­ti­tions de haut niveau qui est source de pres­sions. Les spon­sors, la publi­cité, la sta­ri­fi­ca­tion et leurs consé­quences pèsent lourd dans la vie des spor­tifs.
Héléna, qui reste l’héroïne en chef, va faire les frais de ces vio­lences, ne sachant, dans un pre­mier temps, com­ment répondre, com­ment se pro­té­ger. Si, dans les deux pre­miers volets de cette saga le sport était mis en avant, dans ce tome, Michaël San­la­ville adopte un éclai­rage peu com­mun, du moins peu cou­ram­ment mis en avant et le déve­loppe de belle manière. S’il met en lumière le sexisme des milieux spor­tifs, les dan­gers qui menacent les jeunes femmes (exemples trop nom­breux dans la réa­lité), il montre ce que peut appor­ter la célé­brité et sur­tout une ami­tié sincère.

Avec son des­sin dyna­mique, l’auteur signe un volume plein d’actions et d’adrénaline. Si cet album clô­ture un cycle, une suite est pos­sible et c’est une bonne nouvelle.

lire un extrait

serge per­raud

Michaël San­la­ville (scé­na­rio et des­sins), Banana Sioule — t.03 : Le X, Glé­nat, coll. “Hors Col­lec­tion”, jan­vier 2024, 208 p. — 12,50 €.

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>