L’actu

Un mono­logue épuré

Quelques notes de musique, qui se font graves, ins­tallent avec mesure un cli­mat sobre dans un décor mini­ma­liste, consti­tué de quelques toiles sus­pen­dues de part et d’autre de la scène. Elles sont le sup­port de pro­jec­tions lumi­neuses élé­men­taires, des car­rés les plus sou­vent. Un seul comé­dien prend en charge suc­ces­si­ve­ment les rôles d’Albine, d’Agrippine, au risque de décon­te­nan­cer un peu le public s’attendant à une suc­ces­sion de dia­logues.
Seule une étole rouge per­met à Phi­lippe Lebas de modi­fier son appa­rence pour incar­ner les dif­fé­rents per­son­nages. L’acteur effec­tue l’exercice avec brio, sans tou­te­fois évi­ter une cer­taine mono­to­nie due au relief réduit des scènes, dont il doit assu­mer seul l’animation.

On se lais­se­rait gagner par la las­si­tude de voir un homme – aussi brillant fût-il – aux prises avec ce monu­ment lit­té­raire, n’étaient de sen­sibles varia­tions, qui viennent ani­mer la repré­sen­ta­tion. Des illus­tra­tions sonores viennent ponc­tuer les arti­cu­la­tions de la pièce. Chris­tine Joly, qui met en scène Phi­lippe Lebas, vient jouer Agrip­pine lors du qua­trième acte.
La prise de pou­voir de Néron est pré­sen­tée à tra­vers une vidéo qui domine la scène, pré­sen­tant l’Empereur auto­crate par le biais d’un Deus ex machina. L’intérêt de la repré­sen­ta­tion consiste à dépla­cer l’attention des ater­moie­ments de Bri­tan­ni­cus et d’Agrippine vers la mon­tée en puis­sance de Néron.

Une lec­ture auda­cieuse de la pièce comme un trompe-l’œil, pers­pec­tive inté­res­sante, mais tenant plus de la per­for­mance dra­ma­tique que de la révé­la­tion d’un texte.

chris­tophe giolito

 

Bri­tan­ni­cus
de Jean Racine

par  Chris­tine Joly

Avec Phi­lippe Lebas, Chris­tine Joly, mise en scène Chris­tine Joly.

Scé­no­gra­phie Fran­çois Caba­nat ; cos­tumes Domi­nique Bourde ; lumières Fran­çois Caba­nat et Cyril Givort ; créa­tion sonore Jules Jac­quet ; vidéo Ber­nard Malaterre.

A l’Artistic Théâtre, 45 bis rue Richard Lenoir 75011, du 11 juin au 31 juillet 2019, mardi 20h ; mer­credi, jeudi 19h ; ven­dredi 20h30 ; samedi 18h ; dimanche 16h.

3 Responses to L’actu

  1. lallemant

    Bon­jour,
    bravo pour vos com­men­taires très inté­res­sants et com­plets. Si il existe une lettre je serai heu­reuse de la rece­voir.
    Merci

  2. CLAUDE KOMOROWSKI

    Diffusez–vous une “news­let­ter”?
    Je serais heu­reux de la rece­voir.
    A vous lire. Ami­tiyés C.K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>