Echos d’Italie

Eter­nité de l’art

Le PART (Palazzi dell’Arte Rimini) est un nou­veau musée qui réunit en un seul pro­jet le réamé­na­ge­ment de deux bâti­ments médié­vaux de la ville pour y ins­tal­ler la col­lec­tion d’œuvres d’art contem­po­raines offertes à la Fon­da­tion San Patri­gnano par des col­lec­tion­neurs, gale­ristes et artistes (dont et entre autres Damien Hirst, Julian Schnabel).

L’objec­tif de PART est des­tiné aussi à la crois­sance et à l’avenir de la “Comu­nità di San Patri­gnano” qui, selon ses sta­tuts, «four­nit une seconde oppor­tu­nité aux per­sonnes qui tré­buchent dans le laby­rinthe de la vie et se battent pour ne plus être dépen­dants.“
Au sein du Palazzo dell’Arengo du XIIIe siècle et du Palazzo del Podestà du XIVe siècle un espace de l’impossible est rendu pos­sible : passé, pré­sent et futur s’y confrontent et donnent à  Rimini une aura qui dépasse sa simple iden­ti­fi­ca­tion à ses célèbres plages. D’autant que, dans quelques années, le châ­teau de Sis­mondo accueillera le musée inter­na­tio­nal dédié à Fede­rico Fellini.

Les œuvres expo­sées com­prennent en dehors de la pein­ture une col­lec­tion impor­tante d’images pho­to­gra­phiques  — dont celles de Vanessa Bee­croft et de Miche­lan­gelo Pis­to­letto. La vaste fresque du “Juge­ment Der­nier” du 14ème siècle de Gio­vanni da Rimini est  expo­sée et repen­sée par le stu­dio d’architecture de Luca Cipel­letti qui l’a enri­chie de créa­tions spé­ci­fi­que­ment créées pour ce lieu (comme le des­sin mural per­ma­nent par David Trem­lett) afin de créer une constante voire une éter­nité de l’art.

Existe donc une nou­velle syner­gie en un tel lieu. A tra­vers la culture et l’art se nour­rit un nou­veau modèle de col­la­bo­ra­tion entre les sec­teurs public et privé et se crée une valeur ajou­tée pour la com­mu­nauté dont les res­pon­sables ont com­pris com­bien l’art contem­po­rain est un contri­bu­teur impor­tant au patri­moine artis­tique mêlant la plus-value finan­cière, cultu­relle et sociale.

jean-paul gavard-perret

PART, Palazzi dell’Arte, Rimini, 2020.

One Response to Echos d’Italie

  1. Sophie

    J’adore Berg­man, un style unique et une force incroyable dans l’expérience. J’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>