Anne-Claire Thévenot, Eponyme

Ce que peut l’animal, le ” mâle­fai­sant” l’active

Pour Anne-Claire The­ve­not, la vie des bêtes n’a rien de déri­soire. Et ses des­sins ramènent non à leur sau­va­ge­rie mais à la nôtre. Par eux, elle crée divers types de — et comme elle l’écrit — ” Transe trouble émo­tion fris­son secousse convul­sion sou­bre­saut vibra­tion”. C’est un moyen de nous sor­tir de notre pré­ten­due pureté d’âme afin de déga­ger ce que “ça” cache.
“Le silence des bêtes est pro­fond à notre pen­sée. Comme l’animal ne parle pas, l’homme se demande s’il pense et même s’il res­sent” écrit encore la créa­trice. Dans ce livre, l’anima de l’animal n’a rien de douce. Mais il arrive que la femme reste vic­time de son attrac­tion “mâligne”.

La figu­ra­tion bes­tiale devient non un thème mais une réa­lité où l’image de l’humain est régie par une autre loi que celle de la mime­sis anthro­po­mor­phique. Le tout dans une hybri­da­tion où la femme proie — bre­bis éga­rée ou oie blanche — est comme relé­guée en second plan telle une vic­time de ses illu­sions.
Cer­tains tentent d’autres voies. L’artiste elle-même par­fois les emprunte mais ici exit les bou­doirs. La vie passe par ce qui dépasse le plan du men­tal et de la sexua­lité. C’est à la bête seule qu’il faut alors non deman­der des comptes mais de racon­ter notre his­toire. Le car­ni­vore fait ce que les hommes ne montrent pas eu égard à un appa­rat mora­liste ou mystique.

Anne Claire The­ve­not rend ainsi par l’animalité ce qui appar­tient en propre à l’être. Elle embrasse et embrase ses désirs refou­lés et ses rugis­se­ments. Le pré­da­teur change de pelure mais le sau­vage demeure tapis en elle. Il y a là ses transes et sa fièvre.
Et si l’homme est un loup pour l’homme, ici il le demeure plus que jamais. En par­ti­cu­lier pour sa partenaire.

jean-paul gavard-perret

Anne-Claire The­ve­not, Epo­nyme, Der­rière la Salle de Bains Edi­tions, Rouen, 2019 — 5,00 €.

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

One Response to Anne-Claire Thévenot, Eponyme

  1. Jeanne

    L’homme est un loup pour l’homme mais gare à la puis­sance de sa biche!

Répondre à Jeanne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>