Sylvie Aflalo : intérieur nuit

Sylvie Aflalo et l’immanence féminine

Sylvie Aflalo par la magie du Smart­phone crée le pré­sent poé­tique : des cuisses las­cives sou­tiennent de leur éner­gie et lan­gueur la dou­leur et la joie, la soli­tude ou le par­tage. La poé­sie trans­forme la vie sinon en des­tin du moins en occa­sion de sens là où sur la forge du non dit des images saillissent. Pho­to­gra­phier revient à tra­ver­ser des fron­tières, sor­tir des sillons, faire dan­ser le corps sur la musique à effluves éro­tiques. Le corps se devine loin du pur épan­che­ment. Il pro­pose un rituel qui pro­jette le regar­deur à la fron­tière de qui il est lui-même (ou de ce qu’il vou­drait deve­nir). Le corps invite à une médi­ta­tion en rap­pe­lant que lorsque la femme se retire ou que nous la sen­tons fondre, son absence fait que nous ne vivons désor­mais en songes de sable. Et ce, même si nous nous vou­drions deve­nir des pois­sons de sang.

Orphée peut bien s’impatienter, les fées de Syl­vie Aflalo gardent pour elles leurs suaves étouf­fe­ments por­teurs de doux pré­sages. Ce qui n’empêche pas de cares­ser des yeux des bou­quets de sol­stices fait de soie et de poudre aux yeux que sème l’artiste en habile traî­tresse. Nous reve­nons ainsi dans des jar­dins d’Eden tou­jours de plus loin et comme reviennent les reve­nants. Preuve que la pho­to­gra­phie entre­tient un rap­port de fond les noc­turnes amantes.

lire notre entre­tien avec l’artiste

jean-paul gavard-perrret

Syl­vie Aflalo, Cor­ri­dor Ele­phant, Paris, 2017.

2 Comments

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

2 Responses to Sylvie Aflalo : intérieur nuit

  1. MACHY

    J’aime beau­coup tes pho­tos Sylvie

  2. João de Castro

    Bien, trés bien…maintenaint je veut te imaginé.

Répondre à João de Castro Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>