Category Archives: Bande dessinée

A force de brasser des planches en veux-tu en voilà, les bédéphiles du litteraire.com ne disent plus « mettre les pieds dans le plat » mais « souffler des bulles dans l’eau du bain ». Gare à la mousse, y a du vent dans les cases !
Manga : ne pas confondre – même sous les assauts du pire des rhumes – avec certaine boisson aux fruits… ça fait rêver, c’est japonais, on aime à tout âge : c’est le manga !

Gaétan Nocq, Octopolis

Dans les pro­fon­deurs… Si, dans Les Grands cerfs, son pré­cé­dent album (Daniel Maghen — 2021), Nocq avait exploré la forêt vos­gienne, sa faune, sa flore, pour le pré­sent volume c’est au fond des océans que se situe le cœur de l’intrigue … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Chapeau bas

Jack Manini & Michel Chevereau, Bon voyage ?

À la recherche du para­dis perdu… Le 5 avril 1948, Rose, une pros­ti­tuée, quitte ses col­lègues car elle a gagné un voyage extra­or­di­naire à un jeu-concours. Un homme des ser­vices vété­ri­naires de la ville récu­père un chat pour le pro­té­ger de la rage. Dans … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Philippe Pelaez & Espé, Le gigot du dimanche

Une chro­nique fami­liale piquante … comme il y en a tant ! Ce dimanche 17 mai 1981, quatre géné­ra­tions sont réunies autour de la table pour un repas domi­ni­cal autour du gigot aux fla­geo­lets. Mémé, l’arrière-grand-mère de Pilou, le petit der­nier, est … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée

Sylvain Vallée & Jacky Schwartzmann, Habemus Bastard — t.01 : “L’Être nécessaire”

La sou­tane est-elle aussi effi­cace qu’un gilet pare-balles ? Jacky Schwartz­mann et Syl­vain Val­lée asso­cient leur talent pour une his­toire aty­pique. Ils placent un indi­vidu qui, bien loin de la reli­gion, de ses pra­tiques, est dans une situa­tion de sur­vie. … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Chapeau bas

Philippe Pelaez & Hugues Labiano, Quelque chose de froid

Une ambiance sombre et cré­pus­cu­laire  Le titre, Quelque chose de froid trouve sa signi­fi­ca­tion d’emblée dès la seconde phrase de l’album. Phi­lippe Pelaez renoue avec le polar san­glant, la ven­geance bru­tale. Il s’inspire de ces films noirs amé­ri­cains d’avant la Seconde Guerre mon­diale … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Bande dessinée, Chapeau bas