Tag Archives: Thomas Ostermeier

Qui a tué mon père (Edouard Louis / Thomas Ostermeier)

Tenir le « je » debout Pen­dant que le public s’installe, Édouard Louis est sur scène, assis devant son ordi­na­teur. Un car­net et un livre sont à por­tée de sa main. Des vête­ments et objets semblent jetés en vrac sur la table – … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Théâtre

Abgrund / L’Abîme (Thomas Ostermeier / Maja Zade)

Le vide, en creux Au centre d’un pla­teau noir brille une grande table qui se veut autant espace de convi­via­lité, zone de cuis­son que plan de tra­vail. Elle est encom­brée de verres, de mets divers, de vais­selle, de bou­teilles. On y cui­sine, … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Théâtre

Retour à Reims (Didier Eribon / Thomas Ostermeier)

Reims : le maître désa­cra­lisé Un écran blanc domine la scène. En des­sous, un stu­dio. Deux tech­ni­ciens dans la loge dis­cutent, puis sortent. Une comé­dienne entre, s’installe – elle a ses habi­tudes — pour tra­vailler son texte. La dis­cus­sion s’engage dès … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under On jette !, Théâtre

La nuit des rois ou Tout ce que vous voulez ( William Shakespeare / Thomas Ostermeier)

On ne sau­rait tou­jours gagner à vou­loir for­cer son des­tin Dans un décor kitch, aux murs unis cou­leur crème, avec des pal­miers gros­siè­re­ment des­si­nés, des chim­pan­zés tournent autour d’un canapé rudi­men­taire, recou­vert d’une peau de léo­pard. Des bardes en cos­tumes et … Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Théâtre

Professor Bernhardi (Arthur Schnitzler/ Thomas Ostermeier)

De  la néces­saire incer­ti­tude du soin Une son­ne­rie. En guise de scène, un rec­tangle blanc s’avance vers le public, presque jusqu’à le tou­cher. Dans ce décor sobre, les espaces se fabriquent en direct, au fur et à mesure des besoins de l’intrigue, par … Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Théâtre