Péter Esterhàzy, La Version selon Marc — Histoire simple virgule cent pages

Jésus II

Le nar­ra­teur de cette ver­sion « évan­gé­lique » est appa­rem­ment apha­sique. Ses proches le croient sourd et muet. Mais, en tout état de cause, il écoute et écrit. Raconte son his­toire et celle de sa famille consi­dé­rée comme « enne­mie du peuple ». En tant que telle, elle est fut chas­sée de Buda­pest et béné­fi­cia d’un pay­san garde-chiourme. Dans cet exil, l’enfant est l’auditeur atten­tif des scènes de ménage de ses ascen­dants et des doutes de sa grand-mère sur les voies de plus en plus impé­né­trables de Dieu. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Romans

Joel-Peter Witkin, The soul has no gender

Vani­tas

L’image du Christ tra­verse toute l’histoire de la pein­ture occi­den­tale. Elle en consti­tue d’une cer­taine manière le creu­set et le point de fixa­tion ou, si l’on en croît Deleuze, “l’image abso­lue”. Le XXème siècle a vu émer­ger cepen­dant, dans un occi­dent chré­tien en crise et après Nietzsche, la figure de “l’AntéChrist”. Par voie de consé­quence a sur­git la “défi­gu­ra­tion” de l’image chris­tique. Dali en été le chef de file. Arra­bal, Ser­rano est bien d’autres l’ont suivi. Et Wit­kin en remet une louche géniale et ludique. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Erotisme

Antoine Arsan, Rien de trop — Éloge du haïku

Poètes mais pas trop ou l’éloge de l’ombre

Dans toute écri­ture digne de ce nom sur­git une forme de sui­cide par erreur suprême : croyant méta­mor­pho­ser le sujet en objet ou l’objet en sujet, il arrive que rien ne change, rien ne se déplace. C’est ce qu’ont bien com­pris les maîtres du haïku. En consé­quence, ils ont déplacé dans la leur le sens de la poé­sie et de la sagesse pour faire tenir dans les mots ce qui leur échappe. Antoine Arsan explique le che­mi­ne­ment de cet art où la forme la plus pré­cise tend à conte­nir ce qui n’en a pas ou celle qui échappe. Conti­nue rea­ding

2 Comments

Filed under Essais / Documents / Biographies, Poésie

Thierry Rat, Nenette dite six fesses

Art-pot

« Quand un bour­gui­gnon tra­verse sa langue fran­çaise d’est en ouest, du nord au sud, non à pas d’escargot ni de bigor­neau, mais à rail de sérail SNCF, ce tra­jet devient aléa­toire, jubi­la­toire, défé­ca­toire ». Dès lors sur­git une his­toire poly­pho­nique plus ou moins impro­bable selon dif­fé­rents axes non pola­ri­sés. Les fesses de Nénette — qui la font mul­tiple et une — per­mettent de remon­ter autant à la « nuit sexuelle » chère à Qui­gnard qu’à l’origine paléo­li­thique des ani­maux humains. Et plus par­ti­cu­liè­re­ment le mas­cu­lin tou­jours fier de son totem majus­cule et tau­rin. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Erotisme, Poésie

Lilian Bourgeat, Exposition

Spec­tra­lité du monde

Lilian Bour­geat s’est spé­cia­lisé dans le sur­di­men­sion­ne­ment d’objets du quo­ti­dien : bottes, brouettes, ampoules élec­triques. . L’exposition d’Annecy est à ce jour la plus impor­tante de l’artiste. Elle ras­semble une qua­ran­taine d’œuvres de « Piggy Bank » (1998) à « Filet » (2017). L’amplification du réel devient aussi poé­tique qu’inquiétant et bou­le­verse la per­cep­tion du monde. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com