Luminitza C. Tigirlas, Noyer au rêve

Incan­des­cences

Pour vivre et éla­bo­rer la « matière » poé­tique, Lumi­nitza C. Tigir­las crée les anneaux d’une étreinte amou­reuse et selon un pro­to­cole effi­cace : elle ouvre des fenêtres men­tales — une par poème. Les pages se suivent comme celles d’un jour­nal intime où sont sol­li­ci­tés et s’enregistrent des échos, des suites, des retours, des sus­penses. Ce sont des séances mais où le bio­gra­phique est trans­formé en une scrip­tu­ro­gra­phie et en “écho-lalie”. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Poésie

Fabienne Radi, Peindre des colonnes vertébrales

L’éclipse

Fabienne Radi a sans doute lu la col­lec­tion des Mar­tine à l’époque de ses nattes. Mais en a-t-elle vrai­ment porté ? Qu’importe d’ailleurs car au moment où elle a passé (à peine…) cet âge pour deve­nir adulte, celle dont la sagesse reste tou­jours imper­ti­nente « est par­tie dans les colonnes ver­té­brales » tout en sou­li­gnant le lien qu’il existe entre la che­ve­lure et l’épissure dor­sale. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, cinéma, Essais / Documents / Biographies, Inclassables

Fernando Pessoa, « Le Gardeur de troupeaux »

« À celui que je me connais : J’écris »

Repre­nant la sapience qu’il pré­cise dans  Ero­stra­tus : « La vérité est la seule excuse de l’abondance. Nul homme ne devrait lais­ser 20 livres à moins de pou­voir écrire comme 20 hommes dif­fé­rents », Pes­soa donne dans une lettre à A. C. Mon­tero une clé au choix effec­tué de son hété­ro­nyme natu­ra­liste pour Le Gar­deur de trou­peaux  : « j’ai mis en Caeiro tout mon pou­voir de déper­son­na­li­sa­tion dra­ma­tique ». Conti­nue rea­ding

1 Comment

Filed under Poésie

Allessandro Baricco, Smith & Wesson

Tom et Jerry

Il arrive — et c’est sou­vent le cas — que la vie semble bien fade eu égard à ce que — à tort ou à rai­son – on en atten­dait sans se don­ner, il est vrai, les moyens d’y par­ve­nir. Dès lors, sa des­cente se pra­tique de gré ou de force dans un coin paumé de l’Amérique là où une chute fait que toute pra­tique humaine n’est rien par rap­port aux forces de la nature. Conti­nue rea­ding

Leave a Comment

Filed under Echos d'Italie / Echi dell'Italia, Romans

Jean-Michel Devésa, Une fille d’Alger

Un riche roman de la pauvreté

Il existe dans ce livre deux his­toires : celle de la « fille d’Alger » (et pour laquelle ce nom garde tout son vieux sens de pros­ti­tuée) mais aussi celle d’une époque et d’un pays au moment où une par­tie de son peuple doit le quit­ter. Si, dans son pré­cé­dent roman, Devésa écri­vait « la mémoire des pierres », elle est rem­pla­cée ici par celle des petites gens. Conti­nue rea­ding

2 Comments

Filed under Romans