L’actu

Théâtre

Poé­tique des milieux interlopes

La repré­sen­ta­tion com­mence par un mor­ceau slamé dans lequel sont scan­dés des élé­ments de carac­tère de Baal, tan­dis qu’une image pixe­li­sée se trans­forme insen­si­ble­ment sous nos yeux. Baal est pré­senté comme un génie sur­gis­sant dans une société bour­geoise qui mani­feste à son égard des dis­po­si­tions d’attirance et de répul­sion. Les scènes qui se suc­cèdent montrent la vio­lence des rap­ports sociaux et sexuels ; tous empreints de cruauté, sinon de sadisme.

Les espaces sont bien décou­pés sur le pla­teau ; l’éclairage et la sono­ri­sa­tion per­mettent de dis­tin­guer les dif­fé­rents cadres de l’action. Le par­cours de Baal est haché, pré­senté de façon crue, comme par incises et ellipses qui donnent lieu à autant de tableaux décou­pés sur l’époque et la société bour­geoise de la Répu­blique de Weimar.

Il s’agit de construire une poé­tique des milieux inter­lopes, qui célèbre la vita­lité sau­vage au risque de l’incompréhension. Baal repré­sente le soli­taire indé­pen­dant, pro­duit d’une volonté ivre d’elle-même. La sur­ex­pres­si­vité de Sta­nis­las Nor­dey est conte­nue par la met­teuse en scène, mais sa pro­pen­sion à l’emphase ne manque pas de resur­gir, au risque de don­ner à son per­son­nage une gran­di­lo­quence dépla­cée. En dépit des très beaux tableaux pré­sen­tés la pièce ne par­vient pas à s’imposer ; elle semble exploi­ter les mêmes pro­cé­dés sans par­ve­nir à mettre en valeur une pro­gres­sion.
A terme, il reste du spec­tacle une plas­tique bien maî­tri­sée, une belle éla­bo­ra­tion esthé­tique qui demeure un peu vaine, faute de s’appuyer sur une lec­ture suf­fi­sam­ment expli­cite de la pièce, faute de dis­po­ser d’une troupe suf­fi­sam­ment convaincante.

chris­tophe giolito


Baal 
de Ber­tolt Brecht

mise en scène Chris­tine Letailleur

avec : Yous­souf Abi‑Ayad, Clé­ment Bar­the­let, Fanny Blon­deau, Phi­lippe Cher­del, Vincent Dis­sez, Valen­tine Gérard, Manuel Garcie‑Kilian, Emma Lié­geois, Sta­nis­las Nor­dey, Karine Pive­teau, Richard Sammut

Tra­duc­tion Éloi Recoing ; scé­no­gra­phie Emma­nuel Clo­lus et Chris­tine Letailleur ; lumières Sté­phane Colin ; son et musiques ori­gi­nales Manu Léo­nard ; vidéo Sté­phane Pou­gnand ; assis­tante à la mise en scène Sté­pha­nie Cos­se­rat ; assis­tante à la dra­ma­tur­gie Ophé­lia Pish­kar ; assis­tante cos­tumes Céci­lia Galli.

A La Col­line, 15 rue Malte-Brun, 75020 Paris

01 44 62 52 52 http://www.colline.fr/fr/spectacle/baal

du 20 avril au 20 mai 2017

du mer­credi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30

Audio­des­crip­tion mardi 9 et dimanche 14 mai Sur­ti­trage en fran­çais mardi 2 et dimanche 7 mai

avec le Théâtre de la Ville Grand Théâtre Durée envi­ron 2h30

Tour­née :

Le spec­tacle a été créé le 21 mars 2017 au Théâtre Natio­nal de Bretagne.

- du 21 mars au 1er avril 2017 au TNB, Rennes
– du 5 au 15 avril 2017 au Théâtre Natio­nal de Stras­bourg
– les 23 et 24 mai 2017 à la Mai­son de la Culture d’Amiens

Com­pa­gnie Fabrik Théâtre, com­pa­gnie Chris­tine Letailleur

One Response to L’actu

  1. lallemant

    Bon­jour,
    bravo pour vos com­men­taires très inté­res­sants et com­plets. Si il existe une lettre je serai heu­reuse de la rece­voir.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>