A oublier

Musée de cire 

Butor a sou­vent été sur­éva­lué en tant que cri­tique d’art. Si l’auteur avait séduit dans un pre­mier temps et à juste titre  avec La Modi­fi­ca­tion, et L’emploi du temps, il s’est (rela­ti­ve­ment) perdu dans une lit­té­ra­ture prise pour de l’expérimentation, une somme consi­dé­rable de livres avec artistes — par­fois consé­quents, par­fois secon­daires - qui ont  fait de lui le record­man de France des publi­ca­tions.
Quant à ses  livres cri­tiques, ils ont pu plaire (sur­tout ses Réper­toires - édi­tions de Minuit)  mais ne sou­lèvent pas for­cé­ment l’enthousiasme.

Ce nou­veau  livre rap­pelle plus de 100 oeuvres de l’histoire de l’art occi­den­tal. Il est sur­tout inté­res­sant lorsque Butor parle de Kon­rad Witz, Dirk Bouts, Willem Kalf, Lio­tard plus que lorsqu’il évoque de plus grands noms. Bref, l’ensemble res­semble à une démons­tra­tion par­fois convain­cante, sou­vent pous­sive d’une époque, d’un mou­ve­ment, d’un mani­feste ou d’un moment esthé­tique.
Les textes  pro­posent certes des pistes de réflexion qu’ils laissent au lec­teur le soin d’ouvrir.

Ce que Butor dit de Giotto et ses fresques de la cha­pelle des Scro­ve­gni à Padoue, de Paolo Uccello, de Brue­gel ou Van Dyck ou Velas­quez n’a rien de très ori­gi­nal. Certes, ce sera pour cer­tains une décou­verte ; néan­moins l’ensemble reste anec­do­tique même si l’auteur pré­tend à rendre les oeuvres évo­quées indé­pas­sables. Elles le sont sou­vent mais le texte ne l’est pas.
Butor ne se prend pas pour un grand expert. Et il a bien raison.

Ces réédi­tions n’apportent pas grand chose à sa gloire post­hume. Il s’agit d’un musée de cire (lit­té­rai­re­ment par­lant) et de cir­cons­tances pure­ment “péda­go­giques” (au mieux).

jean-paul gavard-perret

Le musée ima­gi­naire de Michel Butor, 160 illus­tra­tions, 170 x 230, Flam­ma­rion, jan­vier 2019, 368 p.  — 35,00 €.

5 Responses to A oublier

  1. DO

    il demeure d’enverguRe moyenne … juste en deuxième ligne avant la fin de cet article …

  2. Myrtie

    Bon­jour,
    Votre article tombe à pic, merci pour celui-ci, votre site est sympa.

  3. Christiane Beaudoin

    Vrai­ment …
    Votre article est plus jouis­sif que le film

  4. Jacques Richard

    Votre article fait œuvre de salu­brité publique par ces temps où plus que jamais les cuistres essayent de se faire pas­ser pour des pen­seurs. Quant à la bêtise, “un sot trouve tou­jours un plus sot qui l’admire”. C’est l’éternelle his­toire de la paille et de la poutre. Merci et… encore !
    J. R.

Répondre à DO Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>