Echos d’Italie

Corriere delle Sera / Spettacoli

Die Hard com­pie trent’anni: il film che consa­crò uno sco­nos­ciuto Bruce Willis, mentre il regista finì in car­cere
Fino a quel momento poco noto, il film d’azione rivelò le doti umane oltre­ché atle­tiche dell’attore


di Ales­san­dro Beretta
26 novembre 2018
Trent’ anni di John McLane, un poli­ziotto speciale


Da trent’anni c’è un solo poli­ziotto che sa far ridere, spa­rare, affron­tare cat­tivi di ogni genere e rima­nere, sos­tan­zial­mente, sereno. È John McLane (Bruce Willis) pro­ta­go­nista di Die Hard-Trappola di cris­tallo che nel 1988 conquistò il pub­blico con le sue bat­tute tran­chant.
Rien­trato per Natale a Los Angeles per andare a tro­vare la moglie con cui è in crisi, McLane entra nel palazzo della Naka­tomi Cor­po­ra­tion dove lei lavora poco prima che inizi il ter­rore. Il palazzo, e chi vi è den­tro, diventa ostag­gio di Hans Gru­ber (Alan Rick­man) e del suo gruppo di ter­ro­risti. Vogliono la libertà per “i fra­telli della rivo­lu­zione”, dicono, ma pun­tano a 650 milioni di dol­lari nas­costi in un caveau. Chia­ra­mente, McLane non è d’accordo.

Die Hard, un natale esplo­sivo
A fronte di 28 milioni di dol­lari di bud­get, Die Hard — Trap­pola di cris­tallo ne ha incas­sati 141. Un ottimo risul­tato consi­de­rando che il film, ambien­tato a Natale, uscì in piena estate in Ame­rica. Un fatto, quest’ultimo, che tra i fan ha creato una dis­puta infi­nita: Die Hard è un film nata­li­zio o no? Nel caso lo sia, per­ché l’han dis­tri­buito a luglio? La ris­posta non è certa. Mes­co­lando azione, poli­ziesco, umo­rismo nero, il film ha rifon­dato il genere action in un’epoca in cui gli effetti spe­ciali erano rea­liz­zati spesso sul set. In questo caso, la loca­tion prin­ci­pale del film era il nuovo grat­ta­cielo dello stu­dio 20th Cen­tury Fox che, prima di essere messo a uso uffi­cio, ha subito un trat­ta­mento a suon di spari e esplo­sioni di scena.

Die Hard è stato il tram­po­lino di lan­cio per Bruce Willis, allora volto noto solo al pub­blico tele­vi­sivo per la serie Moonlighting-Agenzia Blue Moon. Willis, 33enne, venne preso dalla 20th Cen­tury Fox come ultima scelta, dopo che in tanti, ben più cele­bri in quel momento, ave­vano rifiu­tato il ruolo di John McLane: dai fisi­cati Syl­ves­ter Stal­lone e Arnold Schwar­ze­neg­ger, ai sex sym­bol Burt Rey­nolds, Richard Gere, Har­ri­son Ford e Mel Gib­son.
Sul set, a causa delle esplo­sioni, Willis ha perso due terzi dell’udito dall’orecchio sinis­tro, ma è tor­nato nei panni di McLane per ben cinque volte, creando una delle più cele­bri e vio­lente saghe d’azione. Dopo Die Hard-Un buon giorno per morire, ultimo film uscito nel 2013, attual­mente Willis è al lavoro su una sesta avven­tura, un pre­quel della serie, inti­to­lato Die Hard 6 — McLane.

[…]


tra­duc­tion :

Die Hard vient d’avoir trente ans : le film qui consa­cra un inconnu, Bruce Willis, tan­dis que son met­teur en scène finit en pri­son
Jusqu’alors peu connu, le film d’action révéla les dons humains autres qu’athlétiques de l’acteur

par Ales­san­dro Beretta
26 novembre 2018

Trente ans de John McLane, un poli­cier spé­cial
Depuis trente ans, il y a un seul un poli­cier qui sait faire rire, tirer, affron­ter le mau­vais en cha­cun et res­ter, sub­stan­tiel­le­ment, serein. c’est John McLane (Bruce Willis), le héros de “Die Hard-piège de cris­tal” qui en 1988 conquit le public avec ses répliques enle­vées.
Revenu pour Noël à Los Angeles afin d’y retrou­ver la femme avec laquelle il est rela­tions ten­dues, McLane entre dans l’immeuble du Naka­tomi Cor­po­ra­tion où elle tra­vaille peu avant que ne com­mence la ter­reur. L’immeuble, et tous ceux qui sont dedans, deveient alors otages de Hans Gruber(Alan Rick­man) et de son groupe de ter­ro­ristes. Ils veulent soi-disant la liberté pour “leurs frères de la révo­lu­tion” mais visent en fait 650 mil­lions de
dol­lars cachés dans une chambre-forte. McLane n’est, clai­re­ment, pas d’accord.

Die Hard, une nais­sance explo­sive
Bou­clé avec 28 mil­lions de dol­lars de bud­get, Die Hard — Piège de cris­tal en a rap­porté 141. Un excellent résul­tat quand on sait que le film, tourné à Noël, sor­tit en Amé­rique en plein été. Ce der­nier fait qui a créé une dis­pute infi­nie entre les fans : Die Hard est-il un film de Noël ou non ? Dans le cas contraire, pour­quoi l’avoir dis­tri­bué en juillet ? La réponse n’est pas très claire.
En mélan­geant l’action, la tra­mer poli­cière, l’humour noir, le film a refondé le genre du film d’action dans une époque où les effets spé­ciaux étaient sou­vent réa­li­sés sur le pla­teau. Dans ce cas, la loca­li­sa­tion prin­ci­pale du film était le nou­veau gratte-ciel des stu­dios de la 20th Cen­tury Fox qui, avant d’être uti­li­sés en tant que bureaux, ont subi un trai­te­ment de choc à de coups de feu et de scènes d’explosions.

Die Hard a été le trem­plin de lan­ce­ment pour Bruce Willis, alors visage connu seule­ment du public de la télé­vi­sion pour la série Moonlighting-agence Blue Moon. Willis, 33 ans, fut pris par la 20th Cen­tury Fox comme der­nier choix, après que de nom­breux et bien plus célèbres acteurs aient à ce moment-là refusé le rôle de John McLane : des cos­tauds Syl­ves­ter Stal­lone et Arnold Schwar­ze­neg­ger aux sex-symbols Burt Rey­nolds, Richard Gere, Har­ri­son Ford et Mel Gib­son.
Sur le pla­teau, Willis a perdu à cause des explo­sions les deux-tiers de l’ouïe de l’oreille gauche, mais il est revenu dans la peau de McLane pour au moins cinq fois, en créant une des sagas d’action les plus célèbres et vio­lentes.
Après “Die Hard– une bonne jour­née pour mou­rir”, der­nier films sorti en 2013, Willis est actuel­le­ment au tra­vail sur une sixième aven­ture, un pre­quel de la série, inti­tu­lée “Die Hard 6 — McLane”.

[…]

fre­de­ric grolleau

lire la suite de l’article en italien

One Response to Echos d’Italie

  1. Sophie

    J’adore Berg­man, un style unique et une force incroyable dans l’expérience. J’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>