Les Rencontres littéraires de l’IMA : Zeïna Abirached et Khalil Gibran, Le Prophète

Les Ren­contres lit­té­raires de l’IMA

Zeïna Abi­ra­ched et Kha­lil Gibran, Le Pro­phète

© Youri Zako­vitch / Edi­tions Seghers

Ins­ti­tut du monde arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard Place Moham­med V
75005 Paris www.imarabe.org

Le samedi 20 jan­vier 2024 à 16h30 à la biblio­thèque (niveau 1)

Accès libre dans la limite des places disponibles

Publié chez Knopf à New York en 1923 puis tra­duit en qua­rante langues, Le Pro­phète de Kha­lil Gibran est un conte phi­lo­so­phique uni­ver­sel et intem­po­rel d’une inépui­sable sagesse poé­tique. Il puise dans les ensei­gne­ments spi­ri­tuels des trois cultes mono­théistes, des grandes reli­gions de l’Inde mais aussi aux sources d’œuvres révo­lu­tion­naires, tels les écrits de William Blake, de Nietzsche et de Jung.

Zeina Abi­ra­ched pro­pose la pre­mière ver­sion entiè­re­ment des­si­née du chef-d’œuvre de Gibran. Dans une cho­ré­gra­phie d’ombres et de lumières, elle invite les lec­teurs à rejoindre les habi­tants de la cité d’Orphalèse réunis dans le soleil cou­chant pour ques­tion­ner le jeune Almus­tafa sur les grandes orien­ta­tions de la vie humaine.
Enfant du Liban et de l’exil, comme Kha­lil Gibran avant elle, Zeina Abi­ra­ched offre l’opportuité de décou­vrir autre­ment ce texte magis­tral dont la force et la por­tée n’ont pas fini de nous surprendre.

Née à Bey­routh en 1981, Zeina Abi­ra­ched est une auteure et des­si­na­trice de bande des­si­née et illus­tra­trice franco-libanaise. Elle est notam­ment l’auteure du Piano orien­tal (Cas­ter­man 2015), qui retrace l’histoire de l’unique exem­plaire de piano à quart de ton de son bis­aïeul, méta­phore d’une ren­contre entre Orient et Occi­dent. Prendre Refuge, en col­la­bo­ra­tion avec Mathias Enard, conti­nue de tis­ser cette ren­contre. Elle a été déco­rée Che­va­lier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2016.

Avec le sou­tien de :
Les ren­contres lit­té­raires béné­fi­cient du sou­tien de la Fon­da­tion Jean-Luc Lagar­dère qui réaf­firme ainsi son enga­ge­ment pro­fond en faveur de la diver­sité cultu­relle. Depuis 2013, la Fon­da­tion Jean-Luc Lagar­dère est asso­ciée à l’Institut du monde arabe pour valo­ri­ser et dif­fu­ser en France la lit­té­ra­ture arabe à tra­vers un Prix qui récom­pense chaque année l’œuvre d’un écri­vain res­sor­tis­sant de la Ligue Arabe

Leave a Comment

Filed under BREVES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>