Arnaud Talhouarn, Avant guerre

Frag­ments de vie

Arnaud Tal­houarn s’est dit par­fois qu’à force d’être écrits, ses textes pour­raient être lus. Et c’est ce qui arrive à ces  frag­ments épars de vie où sou­vent l’amoureux accom­pa­gné d’une femme va tou­jours plus loin, entame un pas de plus. C’est comme si ce qu’il dési­rait res­tait à por­tée de ses mains, et donc dis­po­nible. 
Dès lors, tout se mani­feste à son hori­zons,  et ce, pour s’élever au-delà vers la galaxie que l’amour engage. Celle-ci se situe dans tout ce qui concerne la et les femmes. Pui­ser, mon­ter, pul­ser telle est dès lors la devise de Tal­houarn et qu’importe si les par­te­naires changent et passent.

Ce qui arrive ici était fatal et forge le livre qui n’existait pas encore dans les biblio­thèques. Les femmes y ondulent, icônes épi­pha­niques. Même si l’auteur ne pen­sait même pas au sexe en les voyant la pre­mière fois, leurs longs che­veux sur les épaules font qu’il suc­combe tant ses égé­ries deviennent autant médié­vales que post­mo­derne. Si bien que, très vite, le mâle est fait.

jean paul gavard-perret

.Arnaud Tal­houarn, Avant“guerre, Pol­der — Décharge, Auxerre, novembre 2023, 54 p. — 7,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>