Les instants éclairs de Monique Tello — entretien avec l’artiste.

Lire notre article : Monique Tello, pein­tures et gravures

Entre­tien avec Monique Tello :

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
J’ai du mal à me lever le matin !

Que sont deve­nus vos rêves d’enfant ?
Une réalité

A quoi avez-vous renoncé ?
Sûre­ment à la maternité.

D’où venez-vous ?
d’Algérie, de Bour­gogne, du Poi­tou– Cha­rentes, d’une famille fran­çaise, classe moyenne de 2 gar­çons et une fille.

Qu’avez-vous reçu en dot ?
La notion de travail

Un petit plai­sir — quo­ti­dien ou non ?
Un café, une ciga­rette, un verre de vin !

Qu’est-ce qui vous dis­tingue des autres artistes ?
Peut être rien.

Quelle fut l’image pre­mière qui esthé­ti­que­ment vous inter­pela ?
La pein­ture de Jack­son Pol­lock « Eas­ter and the totem » de 1953

Où travaillez-vous et com­ment ?
J’ai un ate­lier à coté de la mai­son et je navigue entre les couches et le séchage, je peins au sol et au mur selon les matières.

Quelles musiques écoutez-vous en tra­vaillant ?
Pas d’écoutes dans l’atelier, mon com­pa­gnon m’inonde de musique dans le salon. Jazz, musique contem­po­raine, rock américain ….

Quel est le livre que vous aimez relire ?
« Comme res­pi­rer » de Ber­nard Vargaftig.

Quel film vous fait pleu­rer ?
« Lady bird” de Ken Loach.

Quand vous vous regar­dez dans un miroir qui voyez-vous ?
Une enfant et une femme qui vieillit !

A qui n’avez-vous jamais osé écrire ?
A tant de gens ! et à Bob Dylan.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
Venise, une his­toire de cou­leurs, d’ombre et de lumière…

Quels sont les artistes dont vous vous sen­tez le plus proche ?
Bram van Velde, Pin­ce­min, Cezanne, Matisse, Han­tai, Rothko, Tin­to­ret, Piero di Cosimo.

Qu’aimeriez-vous rece­voir pour votre anni­ver­saire ?
Rece­voir mes amis

Que défendez-vous ?
Ce moins que rien qu’est la Peinture !

Que vous ins­pire la phrase de Lacan : “L’Amour c’est don­ner quelque chose qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas”?
Je pense à Jan­ké­lé­vitch, Le je-ne-sais-quoi et le Presque-rien, tome 2 : “la mécon­nais­sance et le mal­en­tendu” et je le cite­rai « La lueur timide et fugi­tive, l’instant éclair, le silence, les signes éva­sifs .C’est sous cette forme que choi­sissent de se faire connaître les choses les plus impor­tantes de la vie… »

Enfin que pensez-vous de celle de W. Allen : “La réponse est oui mais quelle était la ques­tion ?”
Le ques­tion­naire est donc terminé ?

Entre­tien réa­lisé par jean-paul gavard-perret pour lelitteraire.com, sep­tembre 2013.

1 Comment

Filed under Entretiens

One Response to Les instants éclairs de Monique Tello — entretien avec l’artiste.

  1. Ombre Illique Des Nimbes

    Lueur cli­gno­tante
    Entre vision

    Indice
    Pensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>