Sean Lotman, Sunlanders

Un Japon hors du temps

Lorsque Sean Lot­man, pho­to­graphe amé­ri­cain ins­tallé au Japon depuis 15 ans, ima­gine cette série, il sou­haite que ses cli­chés ne s’inscrivent pas dans une période pré­cise et qu’ils s’envisagent à rebours de la repré­sen­ta­tion arché­ty­pale du Japon.
Dès lors, Sun­lan­ders com­prend des pho­to­gra­phies prises sur cinq ans dans tout l’archipel japo­nais. Mais ce mot sug­gère aussi un état d’esprit tri­bal, une sépa­ra­tion des autres et tout autant une appar­te­nance à un lieu cosmique.

À tra­vers des cou­leurs vives et des mani­fes­ta­tions oni­riques, le pho­to­graphe cherche à don­ner à la fois un sen­ti­ment d’intemporalité mais aussi une sorte d’absence de place.
Sur­git un uni­vers paral­lèle, japo­nais, mais pas tout à fait : sur­git une terre qui pour­rait exis­ter entre ce monde et l’au-delà. Nous sommes donc loin des arché­types com­mer­ciaux sur le Japon que nous sommes habi­tués à voir.

Certes, les cli­chés montrent des sumos à l’entraînement, des chauf­feurs de taxi arrê­tés au milieu de la nuit ou encore des pro­me­neurs qui arpentent les allées ennei­gées d’un sanc­tuaire.
Mais le réel se dif­fracte en ces pho­tos prises à l’argentique et déve­lop­pées par l’artiste dans sa propre chambre noire pour tra­vailler leur palette chro­ma­tique, en uti­li­sant la tech­nique qui assom­brit ou éclair­cit diverses zones de la photo.

D’où une atmo­sphère étrange et presque irréelle.

jean-paul gavard-perret

Sean Lot­man, Sun­lan­ders, édi­tions Bemo­jake, 2022, 80 p.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>