Mike Kelley, Wilde Private (exposition)

L’art et ses matières

L’artiste amé­ri­cain Mike Kel­ley (1954 –2012) fut et reste à sa manière un ico­no­claste culti­vant l’outrage et l’irrévérence dans une oeuvre qui ne cessa de mixer actua­lité et vision dans une palette très large de genres.

Il pra­ti­qua la per­for­mance, l’installation, le des­sin, la pein­ture, la vidéo, la pho­to­gra­phie, les œuvres sonores, le texte et la sculp­ture. Il fut aussi cura­teur de nom­breuses expo­si­tions.
Le tout dans la volonté de com­prendre le monde qui l’entourait aussi bien en par­cou­rant les ventes de garage que les annuaires, à la recherche de leurs rejets et de leurs restes.

Il a repris et révisé la culture popu­laire, les tra­di­tions moder­nistes et alter­na­tives pour en faire des exa­mens sociaux et auto-sociaux impla­cables, sombres et déli­rants mais tou­jours impressionnants.

jean-paul gavard-perret

Mike Kel­ley, Wilde Pri­vate, Zürich, du 12 mai au 15 juillet 2022.

Leave a Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>