Gregg Hurwitz, Orphelin X

Un thril­ler aux indé­niables qualités

La figure du jus­ti­cier soli­taire se retrouve fré­quem­ment dans la culture popu­laire, dans des cadres dif­fé­rents allant du wes­tern à l’anticipation en pas­sant par le polar. Avec Evan Smoak, le roman­cier ins­talle son his­toire dans le monde contem­po­rain, usant de toutes des pos­si­bi­li­tés actuelles, qu’elles soient en com­mu­ni­ca­tion, en arme­ments, dans l’art de se dis­si­mu­ler, de dis­pa­raître.
Avec son héros, qui n’hésite pas à tuer pour régler le pro­blème, il met en scène une par­ti­tion très com­plexe de moyens, de tech­niques, de tech­no­lo­gies. Il livre de nom­breux détails presque infimes, beau­coup de noms de marques, de des­crip­tions de pro­duits. Il pro­pose ces des­crip­tions appro­fon­dies sur les com­bats, les coups por­tés, les points d’impact, les organes tou­chés tout en res­tant assez dis­cret sur des scènes qui pour­rait choquer.

Evan a été choisi par Jack, un homme qui lui pro­met un des­tin dif­fé­rent de celui qui était tracé s’il res­tait à East Bal­ti­more. Là où il va, il y aura peut-être de la nour­ri­ture en abon­dance.
À l’issue du pro­gramme, il est devenu un Orphe­lin X pre­nant le nom que lui sug­gère Jack, le nom de jeune fille de son épouse. Il devient Evan Smoak. Sa vie consiste à neu­tra­li­ser défi­ni­ti­ve­ment les cra­pules et les ter­ro­ristes que lui désigne son ins­truc­teur. C’est quand on lui indique un autre Orphe­lin qu’Evan refuse et dis­pa­raît aux yeux de son employeur.
Habi­tué à agir en soli­taire, il décide de se mettre à son propre compte pour venir en aide à des per­sonnes ne pou­vant pas se défendre.

Evan vient d’acquérir deux silen­cieux et rentre chez lui. Il a été blessé dans une bagarre quand il a pris la défense d’une gamine de quinze ans. Son appar­te­ment, au som­met d’un buil­ding, est une véri­table for­te­resse. Il doit aller au secours de Morena Agui­lar. Elle est sous la domi­na­tion d’un poli­cier qui abuse d’elle et qui veut s’en prendre à sa jeune sœur.
Evan règle le pro­blème et donne un numéro de télé­phone très confi­den­tiel à confier à une per­sonne de sa connais­sance dans le besoin. Cinq jours plus tard, un appel va confron­ter Evan à un ter­rible engrenage…

Surfant sur de nom­breuses pos­si­bi­li­tés de dan­gers, de menaces, de contraintes que peuvent subir les per­sonnes, le roman­cier déve­loppe des intrigues qui entre­croisent diverses pistes. Maniant avec habi­lité le sus­pense, il donne un thril­ler pas­sion­nant même si, par­fois, on peut trou­ver des des­crip­tions assez copieuses.

serge per­raud

Gregg Hur­witz, Orphe­lin X (Orphan X), tra­duit de l’anglais (États-Unis) par Oli­vier Bos­seau, H & O, coll. “Thril­ler”, avril 2022, 448 p. – 19,90 €.

Leave a Comment

Filed under Pôle noir / Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>