Pierre Cendors, Seuil du seul

Le car­net d’une des­cente en soi

Écrit au fil des pas, Seuil du seul est le récit d’une ran­don­née soli­taire en Écosse, sur l’île de Skye.
Pierre Cen­dors fait retour à une pri­mi­ti­vité où le ter­restre et les élé­ments pre­miers portent la trace du chaos dont ils sortent.

Le livre magni­fi­que­ment accom­pa­gné de pho­to­gra­phies plus qu’illustratives de Jacques Mataly devient “le car­net d’une des­cente en soi, d’une cata­base poétique.”

Le poète et roman­cier y res­te voya­geur et bala­din atten­tifs aux souffles des lieux là où l’Un se mêle à tout et où il perd volon­tai­re­ment son “visage” en 48 frag­ments entre­cou­pés du récit d’une marche sur l’île.
Il s’agit moins de pré­tendre à renouer avec le moi pro­fond que de cor­ri­ger “le faux pres­tige de l’identité” par un mou­ve­ment fluc­tuant, noc­turne et retrou­ver “une pen­sée pre­mière, une force ignée de la pierre, à l’image de son paysage”.

Le poète crée une sorte de syn­thèse de deux de ses livres, L’Invisible dehors et Trac­ta­tus soli­ta­rius et rede­vient le mar­cheur — dont le nom se veut “un pro­mon­toire non-identitaire” — qui s’arrête pour écrire et s’assied pour avan­cer d’un pas plus loin dans des pay­sages pour lui matri­ciels où, depuis long­temps, il a appris “les rudi­ments d’un art un peu oublié : l’errance éveillée”.

Celui qui vit reclus à la cam­pagne, près de Paris, pro­pose donc une méta­phore de la mémoire et du rêve. L’auteur lui-même reste un “objet” plus que sujet de dépla­ce­ments et d’errance.
Il casse la ronde du réel dans ses visions. Nul évè­ne­ment si ce n’est la pré­sence nue d’un corps nau­fragé mais en reprise de lui-même. Comme pour retrou­ver non un temps passé mais à venir.

Les îles se couvrent sou­dain d’imaginaires par celui s’y est glissé. Mais l’espace ouvre un pas­sage.
Là où la sil­houette a suivi tant de nuages elle laisse tant de ciel à son passage.

jean-paul gavard-perret

Pierre Cen­dors, Seuil du seul, L’atelier contem­po­rain, Stras­bourg, 2022, 80 p. — 25,00 €.

Leave a Comment

Filed under Poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>