Muze Hic ! 10 petits indiens dans un bateau rouge au-dessus de l’eau

A la recherche du temps perdu

Chris­tian Edziré Déquesnes est à l’initiative d’un nou­veau pro­jet à la fois mul­ti­forme et multi par­ti­tas où se conjuguent musique, col­lages, mail-art, poé­sie, etc.
Pour ce créa­teur “dis­si­dent”, le mail-art per­met de renouer avec une forme d’expression que le mou­ve­ment Dada avait inven­tée en reven­di­quant l’envoi pos­tal comme oeuvre d’art.

Muze Hic ! va donc valoir autant par le contenu que le conte­nant pour tous ceux qui en feront l’acquisition. Avec le pro­jet des “10 petits indiens…” inti­tulé aussi de manière plus cachée “m-a.c+a : p.m-h !*” , ses par­ti­ci­pants ont répondu à la règle du jeu. Ils ont effec­tué cha­cun le choix d’une piste sonore et dans leur “carte” ont fait vivre la poé­sie cha­cun à leur manière.
Et Anne Létoré de “l’Ane qui butine” a mis en forme ce pro­jet qui est, contrai­re­ment à ce que pense son fomen­teur, bien plus qu’un “super bricolage”.

Inspiré par André Robillard — créa­teur du fusil à tuer la misère -, le rim­bal­dien et musi­co­logue Déquenes a donc ras­sem­blé Anne-Elisabeth Klein, Joelle Catteau-Pecquet, John M. Ben­nett, Julien Blaine, Phi­lippe Lemaire, Pas­cal Lenoir, Didier Tru­meau, Jacques Cauda, Chris­toph Bru­neel, et lui-même.
Tous ces irré­gu­liers de l’art — ame­nant dans leurs escar­celles des mor­ceaux de Jean-Louis Murat, Cho­pin, Pierre Gar­nier, Miles Davis, The Stran­glers, Ricky Ford, Public Image ltd, Franck Hut­chin­son, Pierre Barouh et en bonus Bob Dylan — donnent à la poé­sie écrite, gra­phique ou visuelle une force jubi­la­toire et intempestive.

Ce cor­pus à la recherche du temps perdu crée des mondes inalié­nables. La plu­part des écri­vains et artistes n’ont pas délaissé car­nets, notes pour pro­po­ser sur une car­to­line leur credo pour mettre à mal les idées reçues. Pas néces­saire de se rem­plir les poches pour dis­pa­raître sous les flots…
De tels auteurs se prêtent bien à l’épreuve d’un pro­jet là où, à tra­vers musiques et images, les mots résonnent justes.
Epous­tou­flées par ce qui sort d’eux sur­gissent les entrailles d’un temps déverrouillé.

jean-paul gavard-perret

Muze Hic ! 10 petits indiens dans un bateau rouge au-dessus de l’eau, n° 18 de “Aux robes de Rim­baud”, édi­tions Sur le Che­min d’Arthur, Chris­tian Edziré Déquesnes, 508 Bvd. Albert 1er, Douai., jan­vier 2022.

1 Comment

Filed under Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Inclassables, Poésie

One Response to Muze Hic ! 10 petits indiens dans un bateau rouge au-dessus de l’eau

  1. Villeneuve

    Tota­le­ment chou­choute l’initiative de Chris­tian Edziré Déquesnes ! Et quel répon­dant ! Après la trans­fi­gu­ra­tion de Gar­rel sur­fi­guré voici le divin choix musi­cal de Jacques . Atten­tion le ciel attend ces 10 petits indiens sans oublier le pas­seur JPGP .

Répondre à Villeneuve Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>